Education : « Les résultats des examens nationaux n’ont pas été manipulés » (Dr. Bano Barry)

0
467

Conakry-Guinée : Alors que certains observateurs dénoncent la manipulation après la publication des résultats des examens nationaux.  Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation s’est enfin prononcé sur le sujet. Invité ce mardi 29 septembre sur la radio Espace, Dr Bano Barry précise que ces résultats reflètent la réalité.

Selon le ministre, les résultats ont été publiés sans aucune modification. Dr Bano Barry a surtout insisté sur la neutralité de son département avant la publication des résultats. « Il n’y a pas eu de manipulation des résultats. Dans tout le ministère, il n’y a que trois (3) personnes qui ont vu les résultats avant diffusion. Le chargé de l’informatique du service examen, la Secrétaire général du Ministère et moi-même. Lorsque j’ai reçu ces résultats et que j’en ai fait un contre-rendu à l’autorité, j’ai directement diffusé les résultats sans aucune modification. Je ne suis pas là pour manipuler, cela ne fait pas partir de ma culture ».

En tout plusieurs candidats non admis dénoncent la manipulation dans cette affaire. D’ailleurs certains disent avoir retrouvés leurs PV sur la liste. « C’est une réforme introduit dans le système, il y a deux ans. Cette logique voudrait que les PV soient attribuées par options et non par candidat au plan national », répond le ministre. Pour lui, la performance des résultats du BAC de cette année par rapport aux années précédentes s’explique par le fait que les sujets ont été choisis uniquement sur la partie qui a été enseignée. Dr Bano Barry précise tout de même que cette interprétation des résultats n’est qu’une simple hypothèse. Il a dénoncé le faible niveau académique des élèves à l’examen ces dernières années. Une faiblesse qui s’explique par le bas niveau en rédaction et la carence en langue française, dit-il.  Une situation qui explique essentiellement, selon lui, le taux élevé de l’échec à l’examen. De 1985 à maintenant, les résultats des élèves à l’examen évoluent en dent de scie.

En tout cas, le système éducatif guinéen est en défaillance, mais au département en charge de l’éducation nationale, l’espoir est permis quant à l’avènement d’une nouvelle ère. Dr Bano y croit fermement et en tant que premier responsable de ce département, la rénovation des écoles semble être la priorité dans son programme. « La Guinée n’a pas suffisamment d’écoles pour scolariser l’ensemble des enfants de ce pays.  Les écoles qui existent ont un niveau de dégradation très poussée. C’est pourquoi dans le programme que j’ai élaboré, la rénovation va devenir la priorité au lieu de la construction. Il faut que toutes les écoles soient rénovées pour qu’elles ressemblent à leur pays indépendant. Aussi, toutes les écoles sur l’étendue du territoire doivent être à cycle complet. Nous venons de sortir d’une formation, au moins plus de 300 enseignants ont été formés. Ils auront pour mandat de former d’autres dans la durée pour améliorer la performance des enseignantes surtout en linguistique et en pédagogie », a expliqué, le ministre de l’Education nationale. Ce programme d’adaptation du système scolaire guinéen se projette en 2021. Seul l’avenir nous édifiera en ce qui concerne la réalisation de ce projet.

Saloum Condé