N’Zérékoré : Les 35 libérés de Kankan chez le patriarche Molou

0
645

N’Zérékoré-Guinée : Hier (lundi 28 septembre), 35 des 42 personnes détenues depuis les événements tragiques du 22 mars 2020 à N’Zérékoré, après le double scrutin ont été libérés à Kankan au camp Soronkoni.

Très contents ces personnes retrouvent leurs familles respectives. C’est le domicile privé du patriarche Molou Horomo Zogbélémou qui a accueilli ces fils détenus depuis plus de cinq mois.

M. David Massa Zogbélémou, porte-parole du patriarche, a dit : « C’est une joie qui m’anime parce que vous savez que ces jeunes qui étaient là se sont nos enfants, nos fils, nos neveux. Quand une partie de la jeunesse se trouve incarcéré quelque part, cela ne nous plait pas. Bien qu’il y a eu des bavures de part et d’autres, mais il faut qu’on puisse les rappeler à l’ordre, qu’on puisse solliciter leurs libérations. Quand ils viennent nous pouvons ensembles prodiguer des conseils et les montrer le mauvais effet de cette situation et la voix à entreprendre. Qu’au plus grand jamais qu’il ait des bavures comme ça ici à N’Zérékoré. Donc, je suis très content c’est pourquoi quand nous avons quitté malgré les fatigues, nous sommes venues remercier le sage ».

Le sage Zogbélémou est revenu sur les démarches menées : « La fois dernière, j’étais à Conakry pour plaider et à notre retour, monsieur le procureur m’a appelé, on s’est vu, il m’a remis les dossiers et j’ai quitté le dimanche donc le lundi j’étais à la Cours d’appel de Kankan avec mes collaborateurs venus de Conakry,  c’est-à-dire la Coordination régionale des sages de la Guinée forestière résident à Conakry, présidée par El Hadj Amadou Tokpa. Donc, nous avions eu des entretiens avec monsieur le procureur général et suite à ces entretiens, on nous a mis à notre disposition les 35 détenus. Huit personnes sont restées, mais ce n’est pas grave. Il y a certaines petites choses à justifier de leurs côtés et puis peut-être ça va passer. Il y a des situations dont le pool de juges d’instruction n’ont pas encore terminé de décanter la situation, dès qu’ils finiront, ils vont informer monsieur le procureur qui, à son tour, il me fera part et peut-être je prendrai la route pour Kankan », a expliqué le porte-parole du patriarche, David Massa Zogbélémou.

M. Elysé Sagno, l’un des libérés, a remercié Dieu, son sauveur : « Le destin appartient à Dieu. Donc, je remercie Dieu et je remercie tous nos bienfaiteurs de tout bord. Je suis très content de rentrer dans ma famille et en bonne santé ».

Jules Lamilé Kombadouno pour guineetime.info

N’zerekoré

624467573