Attaque du cortège du PM à Labé et à Dalaba : « Cela risque de provoquer un effet de mécontentement ailleurs » (Souleymane Keita, RPG)

0
583

Conakry-Guinée : En campagne en Moyenne Guinée, le cortège du Premier Ministre guinéen, Dr Kassory Fofana, a été la cible d’attaques de la part des loubards à Labé et à Dalaba ce mardi 29 septembre en marge de la campagne présidentielle.

L’honorable Souleymane Keita pense que l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo  met en application ce qu’il avait prédit. Il se dit surpris quand il a été joint au lendemain de ces événements par notre rédaction. « Je pourrais dire que nous sommes quand-même surpris de constater qu’il mette en application ce qu’il avait prédit. C’est-à-dire semer la terreur dans le pays, faire la violence et s’attaquer à tous ceux qui ne conçoivent pas le développement de la Guinée comme lui, il faut les persécuter dans ses fiefs. Donc, nous regrettons ces agissements », s’est indigné  le député du Rpg avant de rappeler les propos du Président Condé qui a accusé la Sierra Leone d’être en complicité avec l’ancien chef de file de l’opposition pour introduire des mercenaires sur le territoire guinéen. Pour lui, sans doute cette attaque ne peut être l’œuvre des personnes étrangères. « Cela m’étonnerai quand-même de voir des Guinéens se comporter de la sorte. Je me pose bien plusieurs questions : comment les Guinéens peuvent oser s’attaquer au cortège du Premier Ministre ? Le bloqué systématiquement pendant des heures avec toutes sorte de barricades et toute la violence qui s’en ait suivie. Un véhicule du BATA calciné et on peut bien se poser la question si se sont vraiment des guinéens. Parce que ce n’est pas le comportement du Guinéen ça », s’est interrogé l’honorable Keita.

Il attire l’attention de  l’opinion nationale et internationale sur ces agissements qui ne sont pas une première car lorsque la délégation gouvernementale a été au Foutah pour le lancement de l’ANIES l’année dernière, les mêmes scènes s’étaient reproduites. « Je crois que nous partons à ces élections, pas pour faire de la violence. Nous avons un projet de société que nous présentons au peuple de Guinée et Cellou devrait accepter le jeu démocratique. Le feu Jean Marie Doré (Paix a son âme) disait que lorsque vous tapez sur  la tête d’un enfant chez vous, ne soyez pas étonnés qu’on tape sur la tête de vos enfants ailleurs. Mais on ne veut pas arriver à cela, sauf que cela risque de provoquer un effet de mécontentement ailleurs. Ce n’est pas ce que nous souhaitons », a conclu l’honorable Souleymane Keita.

Moise Rama Fils