Condition d’apprentissage : Une plateforme estudiantine met en garde le future Président guinéen

0
319

Conakry- Guinée: L’Association des Elèves, Etudiants et Diplômés pour le Développement interpelle le prochain président de la République concernant leurs conditions de vies dans les campus universitaires.

Les membres de cette plate forme estudiantine préviennent les nouvelles autorités qu’ils ne vont plus baisser les bras sans l’amélioration des conditions de vie dans le milieu scolaire. Ils l’ont fait savoir à travers une conférence de presse animée à ce mercredi 7 octobre à Conakry.

Pour Mouloukou Souleymane  Diawara, président de cette plateforme, il est inadmissible que les problèmes de apprenants persistent et soient à la traine alors qu’ils occupent un pourcentage important dans le fichier électoral guinéen.

«  La part allouée dans l’éducation dans le budget national était avant 2017 à 13% après cette année, on est à un peu plus de 15%. C’est l’un des plus bas de l’Afrique de l’Ouest. Notre souhait est qu’il ait beaucoup plus d’investissement au cours du mandat 2020-2026. Nous faisons une invite à tous les candidats. Ce qui est sûr 2010 n’est pas 2020. 2020, les élèves et étudiants veulent changer. 2020, nous allons nous organiser. Pour celui-là qui sera élu, c’est sûr parmi les douze (12) candidats, il y aura un qui viendra gérer ce pays entre 2020 et 2026. Nous attirons son attention aujourd’hui, s’il ne prend pas en compte nos nombreux problèmes, il risque de ne pas être tranquille pendant (…) Nous ne sommes plus prêts à baisser les bras, nous ne sommes plus prêts à nous taire », prévient-il avant d’ajouter : «Avec le 14,9% d’élèves et étudiants qui sont dans le fichier électoral, les douze (12) candidats se doivent inéluctablement de tenir en compte les différents problèmes pour ces 14,9 %. Ils doivent trouver des solutions aux nombreux problèmes. Il faut qu’ils (Candidats à la présidentielle ndlr) s’organisent  à tenir compte dans leurs différents programmes de gouvernance parce que tous aujourd’hui, partout ou ils  vont dans leur processus de campagne clament qu’ils veulent garantir à ce pays un lendemain meilleur. Et le lendemain meilleur, ce sont ces élèves et étudiants. Pour nous, si aujourd’hui il n’y a pas d’investissements dans leur formation, dans leur émancipation, même si on fait de ce pays le plus beau de l’Afrique, ces élèves et étudiants seront à lambeau », explique-t-il.

M. Mouloukou Souleymane Diawara promet que sa plateforme rencontrera les candidats à la présidentielle avant le jour du scrutin.

Moise Rama Fils