Violences électorales : Le Club des métis exhorte les acteurs à l’apaisement !

0
350

Conakry-Guinée : Le Club des métis pour la prévention des conflits et le maintien de la paix a, dans une déclaration rendue public ce jeudi 8 octobre à la Maison de la presse, interpelé les acteurs impliqués dans le processus électoral de privilégier la quiétude et l’entente.

Cette sortie de cette structure fait suite aux récentes violences enregistrées dans le pays  qui se sont soldées par de morts d’homme. Le Président de la République et l’ensemble des candidats à la présidentielle ont été invités à éviter de tenir des discours qui vont dans le sens de la discorde entre les communautés. « Le club des Métis pour la prévention des conflits et le maintien de la paix, conscient de l’impérieuse nécessité de préserver les relations séculaires existant entre les différentes communautés sur l’ensemble du territoire national, interpelle : d’abord le Président de la République, dans ce contexte de campagne politique, à pouvoir en tout temps et en tous lieux, distinguer ses fonctions de Chef de l’Etat, père de la Nation et garant de la Paix, de son statut de candidat ; appelle l’ensemble des candidats inscrits dans la course à la Présidence de la République à éviter de tenir des discours de nature à braquer les communautés les unes contre les autres ; invite les leaders religieux, les coordinations des sages et les acteurs de la société civile à pleinement occuper leur position médiane de sensibilisateurs et d’interpellation face aux multiples formes de dérives d’où qu’elles viennent ; demande aux ministres de la Sécurité et de la Protection civile, de l’Unité Nationale, de l’Administration du territoire et de la Justice, de s’imposer le principe d’équidistance vis-à-vis des différentes entités politiques engagées en ce moment dans la campagne électorale », a indiqué M. Mamadou Oury Diallo, président de cette structure avant d’inviter d’autres  institutions et organisations à s’impliquer dans cet élan. « Le Club appelle les représentations diplomatiques et institutions non gouvernementales à s’impliquer en amont dans la préservation et la mise en garde vis-à-vis de ceux qui tiennent des propos et posent des actes visant à mettre en péril la paix et la cohésion nationale. Il invite la presse à bannir de leurs contenus, tous les individus qui, au nom des partis politiques ou d’une communauté ethnique, distillent des discours de haine et de division. Etant donné que les affrontements souvent violents entre militants des partis politiques ne s’exacerbent qu’en période électorale. Le club des métis pour la prévention des conflits et le maintien de la paix demande à l’ensemble des citoyens guinéens d’ouvrir bien les yeux.  De ne jamais faire comme par le passé en succombant aux discours de division, aux refrains claniques et communautaristes.  De ne pas s’attaquer à ses voisins avec qui vous partager les mêmes réalités depuis des décennies à cause d’une ambiance électorale passagère. Mais de plutôt d’opter pour le fair-play politique en privilégiant le débat des idées à la place de la terreur des coupe-coupe et des fusils.  En cas de péril en la demeure, malgré tous les efforts de prévention, nous saurions indexer les responsables des foyers de tensions qui s’allumeraient dans notre pays », prévient–il.

Moïse Rama Fils