GUINEE/Post-Electoral : Des émeutes à Kissidougou au sud du pays

0
410

 Kissidougou-Guinée: C’est depuis hier dans l’après midi, que les émeutes se sont éclatés dans cette agglomération plus au sud du pays après que le Président de l’UFDG a revendiqué la victoire de la présidentielle, dès le premier tour.

C’est aux environs de 14h, hier lundi, que la panique s’est emparée de la ville après l’annonce de la prétendue victoire, du candidat de l’UFDG. C’est au quartier Sogbè, favorable à l’opposition que des scènes de violences ont été d’abord constatées. Alors que des partisans de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée en liesse, célébraient cette prétendue victoire vers le centre-ville, ils ont été interceptés par des partisans au pouvoir. Face à face, un violent affrontement s’est éclaté. Dans les accrochages, un jeune homme a trouvé la mort, rapporte, Mohamed Kemo Touré, Journaliste basé dans la localité que notre rédaction a joint cet après-midi. Mais il est difficile d’identifier la victime explique, le journaliste. C’est plu tard à 19h, que le couvre-feu a été instauré jusqu’à 6h du matin indique notre confrère.

Ce matin les accrochages ont repris aux environs de 11h à quelques encablures du centre-ville. Des barricades érigés, des boutiques et commerces ont été incendiés par des manifestants en colère. Kissidougou est sous haute tension décrit un habitant contacté au tréphone par notre reporter. Des scènes de représailles ont encore repris entre les partisans des deux grandes factions politiques et ils étaient tous mini d’armes blanches. D’ailleurs une arme de guerre aurait été saisie dans les mains d’un manifestant, rapporte un confrère de la radio Djadan FM.

Les tirs de sommations sont entendus un peu partout dans la cité de Kissi Kaba Keita, la panique s’est emparée de la population. Néanmoins des pickups militaires sont en bande de lierre, dans les grands carrefours de la ville. Mais ils n’ont pas l’air de plaisanter.

 Rappelons que des accrochages sont aussi annoncés dans plusieurs autres métropoles plus au sud. C’est le cas par exemple à Macenta ou encore N’Nzérékoré. De quoi s’inquiéter pour la suite de la période post-électorale. En tout cas les autorités rassurent dans un bref communiqué, du retour progressif de la quiétude dans cette localité. L’UFDG, prétend faire une déclaration dans la soirée de ce mardi à Conakry à propos des évènements qui se déroulent

Saloum Condé