Crise post-électorale : La déclaration de Cellou Dalein, point de départ des violences (ministre de la Sécurité)

0
599


Conakry-Alors que des scènes de violences s’annoncent encore un peu partout à travers le pays, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile déplore l’acte du candidat de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée. Il l’a fait savoir ce mercredi 21 octobre lors d’un point de presse au sein dudit département.

M. Damantang Albert Camara se dit préoccuper de la montée en puissance des émeutes après que Cellou Dalein Diallo s’est auto-proclamé au lendemain de la présidentielle. Il estime que les scènes de violences qui se généralisent ont été provoqué, dit-il, par la déclaration du président de l’UFDG lundi soir: « Sur la route le Prince à Conakry, de Hamdallaye jusqu’à  la  T8 en passant par Wanindara et Enco 5, Bambéto, Cosa, il y a eu de multiples agressions sur les citoyens. Des pneus brulés, des barricades érigées et plus inquiétant, des tires au calibre 12 dans les quartiers notamment Sonfonia, Baillobayah, Cimenterie. Au moins un PA et je crois qu’il y en a un deuxième qui ont été incendiés »,a annoncé le ministre

Aussi, le patron du département de sécurité a regretté les dégâts matériels enregistrés au siège de la croix rouge à Conakry « Le Bureau national de la Croix Rouge à Cobayah a été attaqué, sept (7) véhicules ont été vandalisés, deux (2) véhiculés brulés, cinq (5) motos  brulés et neuf (9) emportés », a souligné M. Camara avant de préciser que la Croix rouge n’a rien à avoir avec cette situation.

Parlant des violences survenues à l’intérieur du pays notamment à Kissidougou et à Coyah, le ministre de la Sécurité se dit choquer, il déplore ces incidents qui ont éclaté entre militants de l’UFDG et ceux de certains partis alliés à la mouvance présidentielle. Il y a eu des tirs de calibre 12 dans le quartier Sogbè à Kissidougou, mais les forces de l’ordre ont pu rétablir le calme.

Poursuivant, M. Damatang Albert Camara annonce la reprise ce mercredi des affrontements dans cette localité situé au sud du pays.« A Coyah, les militants se réclamant de l’UFDG se sont attaqués au domicile du chef de quartier de Friguiady. Ils ont attaqués les postes de police et ont été dispersés, mais un véhicule de la CMIS de Coyah a échoués des tires de calibre 12. Ce qui est plus grave, c’est qu’il y a des attaques ciblées contre des concessions sont constatés à l’intérieur du pays et maintenant dans plusieurs quartiers de la haute banlieue de Conakry ainsi que contre le siège des partis politiques et leurs dirigeants », a rappelé le ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

Le ministre a dressé le bilan de ces évènements. « Malheureusement tous ces faits ont entrainés des pertes en vies humaines, quatre (4) corps de victimes d’armes àfeu à Conakry ont été déposés à la morgue de Donka et de Ignace Deen. Un (1) mort par arme blanche et deux(2) autres  par arme à feu calibre 12 ont été enregistrées à Kissidougou. On vient de m’annoncer qu’a Coyah, un (1) citoyen a été abattu au calibre 12. Un (1) policier a été lynché à mort à Bambéto et une personne poignardée à la Cimenterie mais ces jours ne seraient pas en danger pour le moment et plusieurs autres agents  des forces de l’ordre ont été blessés, certains grièvement(…) Madame M’Hawa Barry âgée de 28 ans a reçue une balle de calibre 12 au niveau du tibia ici à Conakry », a-t-il cité

Selon le ministère de la Sécurité, le gouvernement a présenté ses condoléances aux familles et aux victimes tout en souhaitant prompte rétablissement aux blessés avant de condamner les pertes en vies humaines qu’ils qualifient de  »stratégie de chaos », orchestrée dans le but de remettre en cause le scrutin du 18 Octobre, a conclu Damantang Albert Camara.

Moise Rama Fils