Violences post-électorales: Le grand imam de Conakry appelle au calme et à la retenue

0
702


Conakry-Guinée: Les leaders religieux se disent choquer des scènes de violences enregistrées à travers le pays, en marge de la présidentielle du 18 octobre 2020. C’est le cas par exemple d’El Hadj Mamadou Saliou Camara, grand Iman de Conakry, qui déplore ces affrontements.

Interrogé par la synergie des radios FM Guinée 2020, le grand imam prêche les messages de paix d’attente et de cohésion sociale. « Mes chers frères Guinéens, ce qu’on vous avait dit avant et pendant les élections, c’est les mêmes messages qu’on vous adresse aujourd’hui. Quel qu’en soit la situation, la Guinée doit demeurer, il faut préserver l’intérêt de la nation. Nous sommes les fils du même père et de même mère, nous sommes tous des Guinéens, aucune ethnie n’est supérieure à l’autre. La Guinée ne peut se développer à l’absence d’une ethnie, il faudrait que chacun montre son degré d’amour pour le pays« , a-t-il insisté.
El Hadj Mamadou Saliou Camara s’est ensuite adressé aux leaders politiques ainsi qu’à leur militants : « Nous lançons un appel en l’endroit des leaders des parti politiques, leur militants et sympathisants. Vous devriez tous savoir que vous êtes des religieux quel qu’en soit votre appartenance à un parti politique, sachez que vous êtes dans un parti unique appelé religion. La Guinée, ce n’est pas une terre Soussou pour dire que sans les Soussou, elle ne va pas se développer, vice-versa. Il faut qu’on se donne les mains, acceptons que nous réglons nos différents autour de la table« , recommande Elhadj Mamadou Saliou Camara.


Oumar Camara