Violences post-électorales : « Je dis au président Cellou Dalein Diallo d’appeler à l’apaisement parce que l’heure est grave » (Bouya Konaté, UDIR)

0
516

Conakry-Guinée : La spirale de violence dans laquelle la Guinée a basculé depuis le lendemain de l’élection présidentielle inquiète plus d’un. Dans un entretien accordé à nos confrères de Djoma Média, le président de l’Union pour la défense des intérêts de la république (UDIR), candidat en lice à l’élection présidentielle du 18 Octobre dernier,  a lancé un appel au président de l’UFDG.

M. Bouya Konaté invite Cellou Dalein Diallo d’appeler à l’apaisement. « Il faut que Cellou Dalein Diallo fasse un appel, je me plie qu’il le fasse, ce n’est jamais tard. Jusqu’au dernier point, on peut rectifier le tir. Aux forces de défense et de sécurité, nous leur disons de faire attention, nous sommes justes entre Guinéens, un Guinéen mort est un mort de trop, il faut qu’on arrête », s’est-il indigné. M. Konaté a, par la suite, fustigé le comportement des corps habillés : « Le rapport est disproportionné, il faut qu’on arrête un peu. Tu es un Guinéen, celui qui est en face de toi ce n’est pas ton ennemi, ce n’est pas une incursion rebelle, ce n’est pas une intervention d’un pays étranger, mais c’est entre Guinéen, ils doivent sécuriser la zone, ils doivent venir sensibiliser. Ces zones-là, ce sont des Guinéens, ce n’est pas des parias, ce sont des Guinéens qui à un moment ont été abandonnés par l’urbanisme et l’habitat ». Et de proposer : « On a de commun que la Guinée, il faut vraiment qu’on arrête, on peut travailler entre Guinéen, on doit pouvoir se regarder, se dire les vérités et corriger ce qui ne va pas c’est cela qu’il faut à date. Arrêtons de voir les chiffres, il a gagné quoi, certes il faut qu’on respecte le processus électoral, il faut que la CENI fasse son travail, il faut que la Cour constitutionnelle rassure les candidats. Je dirai aux dirigeants qu’ils ne peuvent pas aimer le pouvoir plus que le peuple qu’ils veulent diriger. Arrêtons cette spirale de violence, adressez-vous à vos militants, le président de la République adressez-vous au peuple de Guinée, vous n’êtes pas le président du RPG-ARC-CIEL, mais le président de tous les Guinéens ».

Oumar Camara