Décès du président de l’OGDH : «Ceux qui restent en vie doivent continuer l’œuvre» (El Hadj Malal Diallo)

0
175

Conakry-Guinée : Décédé hier mardi 27 octobre des suites de crise cardiaque, Abdoul Gadiri Diallo a rejoint sa dernière demeure ce mercredi 28 octobre au Cimetière Cameroun après une prière à la mosquée de Kameroun.

Pour ses collaborateurs, sa disparition est une lourde perte pour la nation dans le cadre de la défense des droits de l’homme. Son vice-président, El Hadj Malal Diallo affirme que la lutte qu’a laissée ce fervent défenseur des droits de l’homme doit continuer. « C’est la tristesse ! Nous avons perdu un vaillant combattant des droits de l’homme. Abdoul Gadiri a dédié toute sa vie au respect des droits de l’homme. Il a lutté toute sa vie pour qu’en Guinée, on puisse respecter les droits de l’homme. Nous venons de le perdre et malheureusement on vient de perdre aussi son jeune frère, c’est dommage. Donc nous, nous ne pouvons que présenter nos condoléances à la famille éplorée et à toute la famille des défenseurs des droits de l’homme, car c’est une perte inqualifiable », regrette El Hadj Malal Diallo. Même que c’est bien l’engagement qu’avait le défunt pour le respect de droit de l’homme qui le marque de plus et souhaite qu’il soit pérennisé. « Ceux qui restent en vie doivent continuer l’œuvre de Dr Sow, le premier président de l’OGDH et lui-même ont commencé, il ne faut pas que cela s’arrête. Il faut que nous redoublions d’efforts pour que les gens sachent que nous sommes-là pour défendre les droits de l’homme », a conclu le vice-président de l’OGDH.

Il faut rappeler que l’OGDH et son désormais ancien président, Abdoul Gadiri Diallo, continuent d’accompagner les victimes du massacre du 28 septembre 2009. Il tire sa révérence en laissant derrière lui des victimes qui n’ont toujours pas obtenu justice. Que l’âme de l’illustre disparu repose en paix. Amine !

Moise Rama Fils