Crise post-électorale : Le prix des denrées alimentaires grimpent

0
477

Conakry-Guinée : Sur le marché de la capitale, les prix des denrées de première nécessité grimpent au jour le jour depuis le lendemain du scrutin de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier.

À Conakry,  comme à l’intérieur du pays, les provisions se font rares et la hausse des prix devient la préoccupation majeure des populations. Chose qui affecte notamment le panier de la ménagère. Ici dans la capitale ces derniers jours, le kilo de viande se vend à 60 000 FG sur le marché, le prix du  poisson, lui,  varie selon les qualités.

Le sac de riz varie entre 315 000 et 350 000 FG dans certains endroits. Le carton de poulet qui était à 185 000 FG est monté aujourd’hui à 200.000 FG.  Selon nos informations,  le sac de sucre se discute  à 350 000 FG et un bidon d’huile de palme à 245 000 FG.

La farine, l’une des denrées les plus consommées en Guinée se procure également en fonction de la qualité. Au quartier Kaporo, situé dans la commune de Ratoma, par exemple  la marque Bravo est vendue à 255 000 FG le sac, tandis que celle AGB à 260 000 FG.

Il faut noter que de nombreux consommateurs vivent dans la crainte que le pays tombe dans d’autres crises, notamment le manque de provision, mais aussi une baisse totale de l’économie guinéenne si toutefois la crise sociopolitique perdure.

Aissatou Alhassane Diallo