Labé : Des citoyens mécontents après la publication des résultats définitifs

0
363

Labé-Guinée : Comme prévue, la Cour constitutionnelle a validé ce samedi 7 novembre 2020 la victoire d’Alpha Condé à la présidentielle du 18 octobre dernier avec 59,50 % des suffrages. Dans la capitale de la Moyenne Guinée, cette décision de la plus haute juridiction du pays n’est pas du goût de certains jeunes.

Ils réclament les vrais résultats sortis  des urnes qui, selon eux, donnent la victoire au leader de l’UFDG et ils comptent manifester jusqu’à ce qu’ils soient rétablis les résultats issus des urnes. « Nous sommes sortis et nous serons dans les rues jusqu’à ce que la victoire nous soit restituée. D’ici, là il n’aura plus d’activités en Guinée. Tout ce que nous demandons c’est qu’Alpha Condé rend le pouvoir. On en a marre de ce système. Alpha va partir pour que Cellou prend la relève, mais dans le cas échéant, il n’aura plus de travail dans ce pays », promet Mamadou Adama Diallo.

Quant à M. Abdoulaye Diallo, il n’est guère surpris de cette décision de la Cour constitutionnelle, car selon lui toutes les institutions sont inféodées au pouvoir d’Alpha Condé avant d’appeler tous les jeunes de la Guinée de combattre ce régime. « Cela ne me surprend guère puisque toutes les institutions de la république sont inféodées à Alpha Condé, donc cela ne m’étonne pas. Je suis indigné de l’immortalité du responsable de la Cour constitutionnelle, car il a extériorisé une fois encore son ignorance. Vraiment là, mes larmes coulent pour l’avenir de la jeunesse. Donc, j’appelle toute la jeunesse guinéenne à se mobiliser, à engager un combat citoyen. Nous ne combattons pas pour un leader politique ou quoi que ce soit, chacun fait son combat pour soi-même et pour tout le peuple », souligne-t-il.

Il faut rappeler que pour le moment un calme précaire règne dans la cité. C’est seulement au rond-point hoggo mbouro qu’il y avait une mobilisation de jeunes vers 13 heures, mais ils ont été aussitôt dispersés à coup de gaz lacrymogènes par les agents des forces de l’ordre.

Aissatou Diallo Labe pour guineetime