Appel à la ville morte de l’UFDG et de l’ANAD : « Cellou doit accepter encore une fois d’être un bon perdant » (Souleymane Keita, RPG)

0
509

Conakry-Guinée : La capitale a renoué avec son train-train habituel comme si rien ne l’était alors que Cellou Dalein, candidat malheureux du scrutin du 18 octobre, et ses alliés de l’Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD), ont appelé à une journée ville morte ce lundi 9 novembre.

La mouvance par la voie de l’honorable Souleymane Keita, contacté par notre rédaction ce 9 novembre, estime qu’avec ce comportement du leader du principal parti de l’opposition ce dernier finira par se décrédibiliser aux yeux de gens. « Je crois que vous étiez dans la ville, vous-même aviez-vous constaté si la ville est morte ou vivante. Je crois que Cellou doit encore une fois accepter d’être un bon perdant. Il a perdu les élections de la manière la plus transparente possible et malheureusement, son comportement fera que qu’il finira par perdre la sympathie des populations », prévient Souleymane Keita.

La ville est belle et bien vivant, poursuit-il, et maintenant l’heure a sonné pour le travail. « La ville est vivante comme jamais ! Les gens n’ont plus le temps d’écouter Cellou. Il y a un Président qui été élu, c’est le Prof. Alpha Condé et confirmé par la Cour Constitutionnelle et maintenant place au travail. On n’est plus dans les enfantillages qu’on a connus pendant tout ce temps. Maintenant, c’est le travail », soutient le député.

Dans sa conviction d’avoir remporter cette élection, l’ancien Premier Ministre dit défendre cette victoire à tout prix avec les moyens légaux. L’honorable Souleymane déclare que les propos du candidat perdant sont paradoxaux. « Les moyens légaux, c’est quoi ? C’est que vous saisissez les juridictions à la matière, c’est la Cour Constitutionnelle. Cette Cour a tranchée, lui, il parle de quels moyens légaux ? », s’interroge-t-il avant d’ajouter : « Peut-être qu’il (Cellou Dalein Diallo, ndlr) est sur la planète Mars que nous nous ne connaissons pas. Mais quand on est sur la terre en Guinée, il n’y a pas d’autres voies de recours et c’est comme ça dans toutes les vraies démocraties. Maintenant, s’il n’est pas d’accord, peut-être ils iront (UFDG et alliés, ndlr) manifester sur un autre territoire, mais ça ne sera pas en Guinée », martèle l’honorable Souleymane Keita. Même que l’heure n’est plus à l’amusement, l’objectif de ce 1er mandat de la 4ème République serait la création de l’emploi pour les jeunes et la construction des infrastructures pour toute la population.

Moise Rama Fils