Journée de manif à Labé : Les manifestants dispersés par les forces de l’ordre

0
304

Conakry-Guinée : Malgré que le gouvernement Guinéen ait interdit toute manifestation à cause de l’état d’urgence sanitaire, les responsables et militants de l’UFDG et de l’ANAD ont brandit cette décision et sont sortis ce mercredi 25 novembre  pour réclamer la libération de certains responsables politiques et de la société civile.

Les manifestants se sont mobilisés au rond-point Hoggo M’Bouro comme lieu de départ et de terminus de leur marche pacifique alors que  tous les grands carrefours du centre-ville dont ceux du rond-point de l’hôpital, de la Banque centrale des dispositifs  sont  visibles. Les manifestants brandissaient des banderoles sur lesquelles, on pouvait voir les photos de certains responsables politiques et de la société civile détenus à la maison centrale de Conakry, notamment Cellou Baldé, Étienne Soropogui ou encore Oumar Sylla alias Fonike Mengue pour ne citer que ceux-là. Ils ont continué leur itinéraire jusqu’à la fin. Malheureusement, c’est  vers 13 heures lorsque les responsables de la marche s’apprêtaient à tenir leur meeting qu’ils ont été dispersés à coups de gaz lacrymogènes au rond-point Hoggo M’Bouro.

Les agents des forces de défense et de sécurité sont arrivés sur les lieux à bord de quatre pick-up et auraient même procédé à plusieurs arrestations et emporteraient avec eux plusieurs engins roulants. Il aurait eu aussi des blessés légers parmi les manifestants, certaines souffrent d’entorse ou d’égratignures.

Selon Younoussa Balde, responsable de la jeunesse de l’UFDG de Labé et membre de la commission d’organisation  de cette manifestation, la marche pacifique a été une réussite.

Aissatou Diallo Labé pour guineetime