Arriérés de salaires à Conakry-Express : le syndicat reste dans le flou

0
456

Conakry, Guinée : Les employés du train Conakry-Expresse réclament deux(2) mois de salaire et des arriérés. Malgré la subvention de l’État, ils disent avoir du mal à joindre les deux bouts.

Seul problème, la Direction Générale de cette entreprise dit reconnaître seulement un (1) mois d’arriéré de salaire et promet de payer les travailleurs une fois la subvention obtenue.

Joint ce vendredi 27 novembre par notre rédaction, Ibrahima Camara, le porte-parole de ces employés en situation difficile, a expliqué le calvaire qu’ils traversent.

« Le mois d’octobre et ce mois qui fini là, on ne comprend pas car jusqu’à présent on n’a pas notre salaire. Nous vivons de ce salaire, on a des familles, on est logés. L’État donne une subvention et si ce n’est pas la gratuité là, il y’a la recette du train, il y’a le patrimoine des chemins de fer et avec tout ça, nous on a des problèmes de salaires. En tant que syndicat, nous insistons sur les arriérés (Septembre, octobre, novembre) » a-t-il réclamé.

Le porte parole a aussi décliné la suite de leur combat si rien n’est fait dans de bref délai.

« On a toujours réclamé pacifiquement nos droits et cela depuis 2018 auprès du département » fait savoir Ibrahima Camara.

Le Directeur de la Société Nationale des Chemins de Fer, ne reconnait qu’un seul mois d’arriéré et leur a promis de payer son personnel une fois que la subvention de la troisième phase dans le cadre de l’appui liée aux conséquences de la COVID-19 sera débloqué.
Moïse Rama Fils