Défense des pauvres : Le Barreau de Guinée plaide pour un appui de l’État

0
321

Conakry-Guinée : En Guinée, plusieurs personnes y compris des mineurs croupissent en prison sans jugement par faute d’avocats. Au cours d’un point de presse qu’il a animé ce mercredi 2 décembre, le Bâtonnier, Me Djibril Kouyaté, est monté au créneau pour attirer l’attention de l’État sur la nécessité de doter le Barreau d’une « aide juridictionnelle » pour défendre ces personnes.

Cette aide juridictionnelle va permettre aux avocats du Barreau de Guinée de pouvoir défendre toute personne n’ayant pas les moyens de prendre en charge les honoraires d’un avocat. « Le Barreau ne bénéficie pas d’aide juridictionnelle comme dans les autres pays. Dans les autres pays, il y a l’aide juridictionnelle. Au Sénégal tout près, il y a 500 à 600 millions de franc CFA que le gouvernement donne chaque année au Barreau pour permettre de constituer des avocats d’office et les mettre au service des justiciables (…) Nous souhaitons que le gouvernement guinéen emboite le pas à l’UNICEF », a plaidé le Bâtonnier, Me Djibril Kouyaté avant de poursuivre : « La moindre des choses, c’est l’octroi de l’aide juridictionnelle au Barreau pour lui permettre d’accomplir pleinement sa mission. Parce que très souvent, on dit que les avocats du Barreau de Guinée quand ils ne sont pas payés, ils ne font pas leur boulot. Et on a remarqué que dans l’esprit des gouvernants, le barreau est considéré comme un secteur privé, que les avocats sont privés. D’accord ! Mais les avocats ne contribuent qu’à la distribution du service public et pour que les avocats se tiennent à la disposition des citoyens qui n’ont pas les moyens, il faut qu’ils reçoivent un appui financier de la part des gouvernants. Je crois que cela doit être dit, on parle de la subvention accordée au Barreau, mais je crois qu’il a plutôt besoin de l’aide juridictionnelle de la part de l’État. C’est ce qui permettra au barreau, aux avocats d’aller dans les coins les plus reculés de la Guinée pour défendre les citoyens. On ne peut pas parler d’État de droit alors que le service du droit pour qu’il soit rendu à travers les avocats que cela ne soit pas rémunérer ».

Il faut noter que le Barreau de Guinée a signé ce mercredi 2 décembre un partenariat avec l’UNICEF afin de venir en aide aux mineurs en conflit avec la loi. Selon Me Djibril Kouyaté, un groupe de 50 avocats sera outillé afin de pouvoir défendre ces mineurs.

Moïse Rama Fils