Développement local : La mairie de Dixinn installe sa garde communale

0
798

Conakry-Guinée : La mairie de la commune de Dixinn a installé officiellement ce jeudi 3 décembre sa garde communale. La cérémonie s’est déroulée dans ses locaux en présence des représentants du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation qui est l’initiateur de ce projet, des cadres et responsables de la marie, des différents chefs de quartiers, mais également des représentants de la police et de la gendarmerie.

C’est un projet présidentiel financé par l’Agence de Financement des Communes (AFICOM) de Conakry. Ils sont pour le moment 50 agents communaux qui ont la lourde charge d’assurer la sécurité, l’ordre, la salubrité et la tranquillité dans la commune de Dixinn. Leur mise en place a été possible grâce à l’appui du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. « La voie publique est l’une de leur mission principale, car quand on parle de bon ordre, c’est bien sur la place publique. Mais, ils (Gardes Communales) seront beaucoup plus basés sur les voiries et si sur les routes principales, la police routière n’est pas là et s’il y a nécessité d’intervenir, ils le feront. Mais sur la route principale, si la police routière est présente, eux, ils se délocalisent vers les voiries », a expliqué M. Mohamed Camara, Directeur National de la Garde Communale.

Le maire de la commune de Dixinn a souligné que cette année est l’année de la décentralisation. M. Mamadou Samba Bah salue l’initiative du ministère de la Décentralisation. Pur lui, cela est un grand pas pour la démocratie dans le pays. « L’initiative qu’ils ont eu pour créer la police communale et la dotée de moyens de déplacement, est une initiative qui renforce les mairies dans leur développement. Parce qu’il n’y a pas de développement sans sécurité. Donc, je salue l’initiative. Je leur dirai que nous nous mettrons aussi entièrement à leur disposition pour rendre effectif le développement communal à la base », a indiqué M. Bah.

L’AFICOM finance ce projet présidentiel dans le cadre du développement local des communes de la capitale. « Ce que nous pouvons assurer ici, c’est que les communes seront à mesure d’avoir tous les moyens nécessaires pour développer leur commune à tous les niveaux (…) La prise en charge des agents sera assurée par les communes qui seront indépendantes et autonomes dans leurs gestions », a précisé M. Mohamed Sacko, Directeur Général de l’AFICOM.

La cérémonie a pris fin par la remise des engins roulants composés de deux motos et trois tricycles aux gardes communaux pour accomplir leur mission.

Moise Rama Fils