Lutte contre la corruption : L’ANLC plaide pour le renforcement de la gouvernance multisectorielle

0
303

Conakry-Guinée : La Journée internationale de lutte contre la corruption a été célébré ce mercredi 9 décembre 2020 à travers le monde. En Guinée, cette journée a été commémorée sous le thème : « Gouverner autrement. Les autorités guinéennes s’engagent ». L’Agence nationale de lutte contre la corruption (ANLC), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a organisé un panel à la Bluezone de Kaloum autour de la question de corruption.

M. Sékou Mohamed Sylla, secrétaire exécutif de l’Agence nationale de lutte contre la corruption (ANLC), a, dans son discours de circonstance, fait des plaidoyers. « Face aux défis et aux enjeux de la corruption et des pratiques assimilées, la stratégie gouvernée autrement doit mettre davantage un accent particulier sur le renforcement de la gouvernance multisectorielle, la qualification significative des politiques et  mesures visant une croissance forte inclusive et durable en vue de la réalisation des axes du plan national de développement économique et social (PNDES) et de l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 par la promotion d’intégrité et la lutte contre la corruption. A ces propos, je saisis l’occasion pour rappeler les hautes autorités de l’Etat sur le projet d’appui à l’intégrité et à la lutte contre la corruption porté par le Programme du Système des Nations Unies pour le développement PNUD en Guinée qui attend sa validation pour être opérationnel », a souligné le directeur exécutif de l’ANLC.

M. Abdoul Latif Haidara, représentant du PNUD, a indiqué que son institution s’engage auprès de la Guinée pour lutter contre la corruption. « Au regard des méfaits de ce fléau qu’est la corruption en Guinée, l’adoption de la loi L2017/041/AN du 4 juillet 2020 portant prévention, détection et répression de la corruption et pratique assimilées, avait certes suscité un grand espoir chez bon nombre de Guinéens et amis de la Guinée. Vous conviendrez avec moi que ce n’est qu’un début, nous devons poursuivre cet élan et même l’intensifier, car le phénomène de la corruption reste à plusieurs facettes et difficile à combattre. A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la corruption, nous affirmons notre engagement à mettre fin à la tromperie, à toutes les pratiques qui menacent l’agenda 2030 et à nos efforts pour parvenir à la paix et à la prospérité pour tous », a soutenu M. Haïdara.

La célébration de cette journée intervient à un moment où un commis de l’Etat est cité dans une affaire de détournement de 200 milliards de francs guinéens.

Oumar Camara