Université de Labé : Les étudiants grognent contre la hausse des frais d’inscription et de réinscription

0
350

Labé-Guinée : A l’instar de leurs camarades de plusieurs universités publiques du pays, les étudiants de l’université de Labé ont battu le pavé dans la matinée de ce jeudi 17 décembre 2020.

Ces étudiants réclament la baisse des frais d’inscription et de réinscription qui sont fixés depuis l’année dernière par le gouvernement guinéen respectivement de 200 000 FG à 250 000 FG. Ils demandent  à ce que l’inscription revient à 30 000 au lieu de 250 000 et la réinscription à 15 000 en lieu de 200 000 francs guinéens. Les grognards sont réunis au sein d’un Collectif dénommé « Collectif pour la réduction des frais d’inscription et de réinscription ». Ils scandaient des slogans comme : « 15 000 ou rien ». Ils ont quitté le dortoir situé à 2 km de cette institution d’enseignement supérieur avant d’aller faire le tour de l’université. Après cette marche pacifique, le Collectif s’est entretenu avec le vice-recteur et certains chefs de départements dans la salle des professeurs.

Le président du Collectif revient sur l’objectif de leur manifestation. « Depuis longtemps, nous réclamons une diminution des prix d’inscription et de réinscription vu la situation économique et  sociale de notre pays. On a fait face à deux crises différentes : la crise sanitaire est-là et la crise post-électorale qui s’est passée. Vraiment, nous ne sommes pas à mesure de payer maintenant 200 000 francs pour la réinscription. Nous demandons pacifiquement, du ministère jusqu’au rectorat, une réduction du prix d’inscription et de réinscription pour tous les étudiants et pour toutes les universités de la Guinée », explique Alkaly Condé.

Le Vice-recteur chargé des Etudes souligne qu’ils ont envoyé le courrier que le Collectif leur a adressé au ministère en charge de l’Enseignement supérieur. Il promet que si le gouvernement revient sur sa décision de diminuer les frais, ceux qui se sont déjà inscrits si toutefois ces derniers détiennent leur reçu, ils leur rembourseront. « Ils nous ont envoyé un papier qu’on a envoyé déjà au ministère et on attend la réponse. Comme vous le savez c’est une affaire nationale pas seulement de l’Université de Labé. Dès que la réponse va venir, nous allons répercuter. Si quelqu’un paie, il a le reçu, au cas où le gouvernement renonce aux frais d’inscription et de réinscription, on le restitue, donc nous sommes à l’attente », précise Dr François Togbana Keita.

Aissatou Diallo Labé pour guineetime