Conditions carcérales : « La prison doit être un passage et non un mouroir » (Me Foromo Frederick Loua, MDT)

0
348

Conakry-Guinée : Ces dernier temps, certains détenus notamment ceux de l’opposition sont souvent conduits dans les hôpitaux pour des soins et malheureusement, certains ne s’en sortent pas et finissent par succomber. C’est le cas récemment de l’opposant Roger Bamba et plusieurs autres détenus arrêtés lors des différentes manifestations sociopolitiques qu’a connu le pays.

Ce lundi 21 décembre interrogé par notre rédaction, Me Foromo Frederick Loua, Président de l’ONG Même Droit pour Tous (MDT), a déploré cet état de fait et soutient que l’infirmerie de la Maison centrale de Conakry doit être fonctionnelle pour des cas de premiers soins. « Que l’infirmerie de la Maison Centrale soit fonctionnelle et que les produits basiques y soient disponibles. Permettre à ceux-là dont l’état de santé justifie, permettre à ces gens-là d’être admis dans les centres hospitaliers pour recevoir les traitements adéquats. On ne peut pas accepter qu’une personne soit détenue à la maison centrale et qu’elle soit admise seulement dans les centres hospitaliers lorsque cette personne est à la porte de l’irréparable comme on l’a connu par le passé », regrette-il. La Maison centrale ne répond plus aux normes internationales en matière d’incarcération. Ils sont nombreux ces détenus qui attendent toujours d’être jugés. Sur la question, cet avocat suggère : « La chaine pénale doit pouvoir être mise en branle pour accélérer le jugement de toutes ces personnes afin qu’on puise libérer les détenus qui peuvent l’être, mais aussi ceux-là qui doivent être condamnés ».

La situation des détenus politiques est préoccupante, car nous assistons à une série de décès de façons suspecte sans qu’aucune enquête ne soit faite indique Me Foromo Frederick Loua.

« Nous sommes préoccupés et nous demandons aux autorités de veiller à ce que toutes les personnes interpellées dans le cadre politique, mais aussi toutes les personnes qui sont en détention à la maison centrale soient dans les conditions de détentions acceptables. Nous avons une surpopulation carcérale inquiétante », déplore Me Foromo Frederick Loua avant de conclure : « La prison doit être un passage et non un mouroir.Chaque personne qui y passe doit pouvoir y ressortir dans les conditions physiques et biologiques adéquates ».

Moïse Rama Fils