Général Lansana Conté : 12 ans après, souvenons-nous de l’homme

0
615

Conakry-Guinée : Le 22 décembre 2008-22 décembre 2020, il y a juste douze ans que le Général Lansana Conté, Président  de la République, nous quittait après des suites d’une maladie qui l’avait complètement affaibli. A l’annonce de cette disparition, à Conakry tout comme à l’intérieur du pays, la surprise, la douleur et la consternation furent totale. Lansana Conté, ce soldat de première heure qui avait ses yeux rivés sur les limites inviolables du territoire national, a servi la Guinée avec loyauté et beaucoup de sacrifices… Artisan du multipartisme en Guinée, le Président Lansana Conté a doté son pays de toutes les lois et de toutes les institutions républicaines en imprimant une dynamique relative aux différentes réformes amorcées dans tous les secteurs de développement. Connu pour sa sincérité à défendre les idéaux de paix, des institutions ou des universités, de par le monde, lui ont décerné des titres honorifiques pour saluer ses efforts.

Incontestablement, le président  Lansana Conté a fait 23 ans de règne dont la clairvoyance et le sens de devoir n’y faisaient pas défaut. Son attachement aux attributs de la souveraineté nationale, son patriotisme forçait en dépit tout, l’admiration et le respect de plus d’un Africain.

L’homme qui, 59 ans après sa naissance, devient  le Premier président démocratiquement  élu 1993, réélu en 1998 et en 2003, vit le jour en 1934 à Lombaya dans la préfecture du Dubréka. Partagé entre  l’école coranique, l’école française, les petits  travaux domestiques  et champêtres,  Sana  le grand (c’est ainsi qu’on appelait à cause de sa taille impressionnante  à seize ans), est admis à l’école des enfants de troupe de Bingerville (Côte d’ivoire)  trois ans après. Il fréquente celle de Saint-Louis du Sénégal. En 1955, Lansana Conté est incorporé dans l’armée et envoyé à Kayes au Soudan français (Mali) où il obtient le certificat interarmes en 1957.

L’homme du 3 avril

« Ton armée nationale qui t’est demeurée toujours fidèle et qui a toujours partagé ton sort dans la discipline et l’abnégation pendant ces 26 années d’un pèlerinage douloureux, a donc décidé de prendre en charge l’administration du pays afin de créer les bases d’une démocratie véritable évitant à l’avenir toute dictature personnelle », c’est cette profession de foi, le Colonel Lansana Conté apparait aux yeux du monde comme un homme pragmatique et un visionnaire. Pour son dernier septennat non achevé, le Président Conté était affaibli par la maladie et le poids de la charge politique. Il sera rappelé à Dieu le 22 décembre 2008.

Des faits ont jalonné le parcours de ce combattant de la défense nationale qui s’en est allé à un moment où la Guinée traversait une crise politique et économique. Malgré les insuffisantes et imperfections, les Guinéens se souviendront toujours de toi. Dors en paix « Fory Coco ».

Amara Touré