Guékécdou : La fête au bord de la Makona délocalisée !

0
330

Guékécdou-Guinée: Célébrer en grande pompe chaque année, la fête de fin d’année ne connaîtra sûrement pas son déroulement habituel à Guéckédou cette année. Si chaque 1er janvier, les Guinéens de la localité, Libériens et Leonais ont pour habitude de célébrer cette fête au bord du fleuve Makona, tel ne sera pas le cas ce 01 janvier 2021. C’est à cause de la fermeture des frontières guinéennes aux pays voisins.

Chaque 1er janvier, le fleuve Makona fait l’objet de convoitise des fêtards qui viennent de partout en Guinée, mais surtout du Libéria et de la Sierra Leone pour des divertissements. C’est un événement de grande taille qui connaît la participation de nombreux artistes chaque année sous l’initiative de l’honorable Sata DIAKITE.

Avec à sa charge des artistes prêts pour livrer des concerts gratuits aux populations, l’organisatrice de ce grand événement accusé par une catégorie de personne de s’être opposé à la décision du gouvernement, regrette l’annulation de la célébration de la fête au fleuve Makona mais s’en remet à la décision de l’Etat. « Ça fait aujourd’hui 11 ans que je fais les festivités avec les jeunes ici. Grâce à mon frottement avec la jeunesse, cette fête qui était délaissée auparavant a pris une dimension internationale de nos jours. D’habitude, on fête à Makona, mais les frontières sont fermées. C’est la décision du gouvernement, personnes ne peut dire non à cela. Donc moi, j’adhère à la décision de ne pas fêter à Makona parce qu’à cause de l’insécurité, les frontières sont fermées. Comme la fête est interdite près des frontières, nous avons décidé d’aller fêter avec nos artistes loin des frontières », a expliqué M. Diakité.

Pour des raisons d’insécurité donc, la fête sera délocalisée dans les sous-préfectures de Nongoa et Tekoulo du 1er au 2 janvier puis à Guéckédou-centre le 3 janvier.

Sékou CAMARA