Bicéphalisme au Patriarcat de N’Zérékoré : Le maire accusé de parti pris

0
438

N’Zérékoré-Guinée : Depuis la mort du patriarche Molou Horomo Zogbélemou, la lutte continue au sein de la famille Zogbélemou pour la succession du défunt patriarche. Ce lundi 04 janvier, les travailleurs de la mairie ont présenté les vœux de nouvel an au maire Moriba Albert Delamou. La cérémonie a regroupé tous les chefs de quartier, les secrétaires généraux des vingt-deux quartiers et certains invités.

Dans sa présentation des invités, le secrétaire général de la commune, Saa Dimyö Sandouno, a présenté le doyen David Massa Zogbélemou, comme le patriarche de N’Zérékoré. Un acte qui a révolté le camp de l’autre doyen Lambert Goikoya Zogbélemou.

Après la cérémonie, le doyen David Massa Zogbélemou était aux anges : « C’est un sentiment de joie qui m’anime et surtout de confort par rapport à cette présentation. Après le sacrifice du vieux, on a vu sur l’Internet que les gens ont choisi Lambert Goikoya Zogbélemou  comme patriarche. Quelqu’un que moi-même, je n’ai jamais vu, je ne le connais pas, s’il me connait tant mieux, mais sinon même s’il vient devant ici, je ne le connais pas. Je n’ai jamais vu l’individu là, je ne le connais pas. Depuis 2006, j’ai traversé des moments difficiles avec le vieux, il me disait toujours : « Après moi, c’est toi qui sera au trône » devant tout le monde. Les autorités politiques, religieux, administratives,  toute la population, toute les communautés, ici présentes et même les autres membres de la famille Zogbélemou ont dit que c’est moi qui suis le successeur du vieux Molou Horomo Zogbélemou et c’est moi qui lui suit aujourd’hui » a insisté David massa Zogbélemou.

Sur le bicéphalisme, le doyen Zoogopé Damey, adjoint du défunt Molou et actuel intérimaire, dit qu’aucune personne n’est encore  connue comme patriarche de N’Zérékoré pour le moment, car personne n’a été officiellement mis dans le fauteuil de patriarche.

L’autre doyen Lambert Goikoya Zogbélemou qui prétend être le patriarche n’a tardé à réagir à l’acte du secrétaire général de la commune urbaine. « Nous pensons que ceux qui se sont autoproclamés ou ceux qui se sont proclamés savent ce qu’ils font. Quand les neuf familles se réunissent et choisissent quelqu’un, c’est là-bas où tout le monde est. Sur les sept familles, tout le monde était là et le choix est porté sur moi, donc je suis très content. Je ne veux pas rentrer dans certaines considérations. Si je rentre dans ces considérations-là, c’est lui-même qui va se voir hors famille, mais moi je n’ai pas de polémique avec lui, car les vieux authentiques qui choisissent, c’est eux-mêmes qui m’ont désigné, mais lui il s’est fait désigner par les vieux sages, par la notabilité. Moi je vois autour de lui les communautés, mais je pense qu’on n’est pas arrivé là-bas. Moi quand je serais élu, je travaillerai avec les communautés et avec tout le monde, c’est ce qui se doit. Quand quelqu’un profite d’une rencontre organisée pour le souhait des meilleurs vœux afin d’aller se présenter, dire c’est lui le sage vraiment ils savent ceux qu’ils sont en train de faire », a martelé le doyen Lambert Goikoya Zogbélemou avant de pointer du doigt le maire Moriba Albert Delamou : « Je le dis que c’est le maire qui est derrière tout cela, mais je veux qu’il sache que c’est un problème de familles, il doit laisser cette famille trouver la solution. En plus, les vieux ont trouvé la solution, mais lui il n’a pas accepté cette solution. S’il y a trouble ici, c’est lui qui est responsable ». Pour lui, les gens doivent comprendre c’est quoi un patriarche. Même que malgré sa main tendue, le camp de David reste réticent pour des raisons qu’il ignore.

La famille Zogbélemou du coté de Lambert Goikoya Zogbélemou demande son intronisation immédiate comme leur patriarche dès ce mercredi 6 janvier plus tard.

Jules Lamilé Kombadouno guineetime.info

N’Zérékoré

624 46 75 73