N’Zérékoré : Le port des casques obligatoire à partir du 1er février prochain

0
228

N’Zérékoré-Guinée : Le week-end passé a été chargé par les festivités de fin d’année qui ont enregistré officiellement seulement deux cas d’accidents dans toute la commune urbaine.

Rencontré, le Commissaire spécial de la sécurité routière de N’Zérékoré, avant de donner les perspectives de l’année 2021 dans sa juridiction, a fait d’abord la situation des fêtes de fin d’année. « En ce qui concerne le bilan du 24 décembre au 1er janvier à N’Zérékoré, nous avons pratiquement enregistré que deux cas d’accidents déclarés et constatés dans notre service. Ces deux accidents ont été enregistrés dans le courant du 24 au 25 décembre. Ces accidents sont de nature avec les dégâts matériels très important pour le premier et blessé grave pour le second. Ce week-end, il y a eu quelque part dans les quartiers des accidents fortuits qu’on a appris, quand nous nous présentons sur le lieu, on ne trouve pas les gens. Donc, c’est ce qui nous a poussé à ne pas les enregistrer parce que ce sont les accidents avec soient des dégâts matériels légers, cassures de feu rouge. Le service étant trop réduit en effectif et en moyen logistique avant d’arriver sur les lieux avec l’état des routes impraticables, cela trouve qu’ils se sont arrangés et ils ont quitté, donc ce sont des accidents qu’on ne peut pas enregistrer », a martelé le commissaire Kandel Michel Roger Bangoura.

Il y a eu d’autres cas d’accident dans la nuit du 31décembre au 1er janvier que le chargé des statistiques à la direction nationale n’aurait pas pu enregistrer à cause de la défectuosité du réseau téléphonique, dit-on.

Pour cette année 2021, le commissaire spécial de la sécurité routière informe tous les usagers de la route qu’il soit les taxi-motos ou les particuliers que le port des casques sera obligatoires à partir 1er février prochain. « Je voulais attirer l’attention de l’autorité à tous les niveaux qu’il soit politique, militaire, je veux parler des forces de défense et de sécurité parce que nous avons les problèmes à tous les niveaux. Un militaire qui roule moto sans plaque ou sans casque, un gendarme, un douanier, nous serons intraitables, on va commencer par eux. C’est pourquoi nous lançons cet appel à nos collègues des forces de sécurité de se mettre en ordre parce nous ne roulerons pas cette fois-ci. Nous voulons que les motards respectent la réglementation cette année, car ils font plus d’accident que les automobilistes en zone urbaine. Ils sont à 90% auteurs d’accident en circulation routière et ils ne portent pas de casques. Nous attirons l’attention des autorités pour des interventions. La sagesse de la commune urbaine qu’il arrête les interventions, nous ne sommes pas nombreux, on ne veut pas être envahi par les interventions. Nous voudrions que les autorités qui peuvent nous  influencer se retirent de ces interventions-là parce que nous n’allons pas accepter. Nous sommes  prêts à informer même notre hiérarchie pour cela, toute intervention qui vient d’une autorité préfectorale, de l’administration générale ou militaire, de la police, de la gendarmerie, de se retirer de ces interventions, de dire à leurs protégés de se mettre dans les règles, car celui qui est dans les règles n’a aucun problème avec nous », a souligné le commissaire spécial.

Jules Lamilé Kombadouno guineetime.info

N’zerekoré

624 46 75 73