Vaccin russe Spoutnik V contre le COVID-19 : Pourquoi a-t-on commencé par les autorités ?

0
290

Conakry-Guinée : Tout d’abord, Dr Sakoba Keita commence à préciser qu’il y a eu erreur d’interprétation journalistique de cette vaccination pilote. Le patron de l’ANSS souligne que ce n’était nullement le lancement d’une campagne de vaccination, car la Guinée n’a jamais lancé une campagne à partir d’une faible disponibilité.

Le Directeur général de l’ANSS indique qu’à partir de 55 doses, on ne peut faire une campagne de masse. Sur le choix des personnalités en premier ligne pour cette vaccination, le patron de l’ANSS dira que : « Pourquoi on a commencé par les chefs ? C’est parce que vue c’est une vaccination pilote et qui parle de vaccination pilote, c’est un nouveau produit, il faut que les chefs s’y prêtent. Pour montrer à la population leur adhésion à cette stratégie et donner aussi l’exemple. On l’a fait aussi pendant Ébola ». Et de poursuivre : « Dans le plan Covax, on avait neuf (9) catégories de cibles : la première cible, nous avons pris le personnel de santé (…) Deuxièmement, on a pris ceux qui occupent des postes stratégiques dans les ministères. On a fait cela en tenant compte des nombres de décès et des nombres de cas qu’on a eu. Vous n’êtes pas sans savoir que les postes stratégiques ont été très affectés au début. D’abord, le COVID-19 est rentré par l’aéroport et qui voyage généralement, c’est eux (Ministres et cadres, ndlr). C’est eux qui ont amenés la maladie. Donc, beaucoup d’entre eux ont été durement frappés, on avait même certains de nos sommités qui sont décédés. Donc, on a dit de les vacciner. La troisième, ce sont des personnes qui sont dans le secteur minier », a mentionné Dr Sakobva Keita. Par ce geste, il soutient que c’est pour montrer que les autorités sont sincères dans leur politique. Si le vaccin doit faire quelque chose, c’est à eux de montrer cela à la population.

Moïse Rama Fils