Augmentation du prix du pain : l’UDCG demande l’intervention du Président Alpha Condé

0
514

Conakry-Guinée : Le ministère du Commerce a, dans un communiqué, annoncé   l’augmentation du prix du pain sur toute l’étendue du territoire national. Désormais, une niche de pain de 500 g à la boulangerie se vendra à 3 500 francs guinéens et dans les boutiques à 4 000 francs guinéens. Cette augmentation s’expliquerait par la hausse du prix de la farine fournie à l’usine à 285 000 francs guinéens.

Cette hausse est qualifiée d’unilatérale par l’Union pour la Défense des Consommateurs de Guinée (UDCG). Son président M’Bany Sidibé que notre rédaction a eu ce samedi 16 janvier se dit surpris de cette décision du département dirigé par Boubacar Barry alias Big-Up. «C’est avec une grande surprise qu’on a suivi le communiqué du ministère du Commerce qui donne les différents prix par rapport aux grammes. Nous sommes très surpris que le prix va jusqu’à 4 000 francs guinéens par endroit, cela n’est pas normal. Ce qui est déplorable, la fixation de ces prix n’a pas tenu compte de l’unité monétaire. Je pense qu’aujourd’hui, on devait aller de telle sorte qu’on puisse accepter les pains de 500 francs guinéens, de 1 000 francs guinéens », dit M’Bany Sidibé.

Plus loin, il fait savoir que dans cette prise de décision, son organisation n’a pas été associée. Il accuse le département du Commerce d’entretenir des associations fantômes au nom des consommateurs. «Nous sommes au regret aujourd’hui que le Ministère est en train de fabriquer des associations fantômes avec lesquelles ils font tout. Le plus souvent d’ailleurs, il (Ministère du Commerce, ndlr) donne nos courriers à d’autres associations. Nous en avons été victime et nous n’allons pas nous associer à ce genre de décision », précise-t-il.

Soucieux du pouvoir d’achat du Guinéen, M’Bany Sidibé souhaite l’implication du Président de la République dans cette situation afin de soulager les consommateurs. « Nous demandons au Président de la République de donner une décision à son Ministre. Aujourd’hui, le ministère du Commerce ne fonctionne pas, le Président doit tout faire pour réformer ce ministère. Parce que ce ministère doit se conformer aux dispositions de la loi en matière de fixation des prix dans notre pays », souligne le Président de l’UDCG.

Si rien n’est fait, l’Union pour la Défense des Consommateurs de Guinée compte protester contre cette augmentation à travers des séries de manifestation.

Moïse Rama Fils