Symposium de Kader Sangaré : Des témoignages émouvants de ses proches et collaborateurs

0
147

Conakry-Guinée : Décédé hier, l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Abdoul Kader Sangaré a bénéficié d’un symposium ce mardi 19 janvier. La morgue de l’hôpital Ignace Deen a rejeté du monde. Ils sont venu rendre un dernier hommage celui qu’ils ont tous appelé grand frère pour certains, amis ou collaborateur de longue date pour d’autres.

C’est aussi un jour difficile pour eux de pouvoir parler au passé des hauts faits et gestes d’Aboul Kader Sangaré. « Il m’est très difficile de m’exprimer en ce moment précis compte tenu de mes rapports particuliers avec le défunt. Très sincèrement, les mots me manquent car Kader Sangaré était ma moitié. Mais ainsi est la volonté de Dieu », lance sous émotion Ibrahima Sory Sankhon, est l’un des membres fondateurs de l’AS Kaloum avec le défunt.

Pour Ibrahima Dominique Traoré, ancien secrétaire général de l’AS Kaloum, la loyauté d’Abdoul  Kader Sangaré n’a jamais fait défaut. « Les qualificatifs manquent quand il faut qualifier un homme de cette taille. Sa sociabilité, sa générosité, la loyauté de son caractère, font de lui un grand homme qu’on regrettera tous. J’ai encore souvenance à l’époque, son père était Ministre des Transports et moi j’étais au Affaires vers les années 1979. Ce qui a encore consolidé nos rapports, son père une fois à la maison a dit : Kader voici ton grand frère. Je vous confie l’un à l’autre. Et moi je retiens cela jusqu’aujourd’hui », a-t-il témoigné.

Au nom du gouvernement guinéen, le ministre d’Etat, ministre Secrétaire général à la Présidence de la République, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, a vanté les mérites du disparu. « N’oubliez jamais que c’est avec lui qu’on a invité la logistique électorale actuelle. C’est avec lui qu’on a déconcentré l’organisation des élections, c’est avec lui qu’on a mis en place un chronogramme à la fois financier et opérationnel et en bon banquier, il se moquait de nous en disant : comment vous-voulez avoir des intentions sans argent ? », a rappelé le ministre Kiridi Bangoura.

Né  en  1952 à Guéckedou, Abdoul Kader Sangaré repose désormais à jamais au cimetière de Cameroun, laissant derrière lui deux veuves et 12 enfants.

Moïse Rama Fils