Kankan : menacé de destitution, le maire de Karifamoriah brise le silence !

0
244

Kankan-Guinée : Après la pétition des 14 sur les 23 conseillers de la commune rurale de Karifamoriah qui accusent le maire de détournement, de gestion opaque et d’indisponibilité, le député-maire, l’honorable Abdoulaye KABA, a brisé le silence ce mercredi 20 janvier 2021.

Récemment, 14 des 23 conseillers communaux de cette commune rurale, située à 6 kilomètres de la commune urbaine de Kankan, ont signé une pétition dans pour demander la destitution de l’actuel maire Abdoulaye KABA. « Il est député à l’Assemblée nationale et en même temps maire, il entretient le flou sur la gestion du fond de la mairie (47 millions de francs guinéens). Il a détourné 100 millions de francs guinéens donnés par l’ANAFIC », arguent-ils.

Le maire Abdoulaye KABA a fait savoir qu’il n’était pour rien et que c’est deux de ses conseillers Bangaly et Almamy MARA qui sont en train de manipuler les autres rien que pour avoir le contrôle de la commune. « Pratiquement, il n’y a pas de problèmes entre moi et les conseillers. Ce sont deux d’entre eux, un certain Bangaly et Almamy MARA qui veulent coûte à coûte prendre la gestion de la commune. S’ils sont opposés à moi, c’est parce que j’ai deux postes, désolé mais c’est la Constitution guinéenne qui l’autorise », se défend le maire.

Dans le mémo que ses conseillers grognards ont adressé au préfet, l’homme y est également accusé de n’avoir organisé plus d’une session ordinaire au lieu de plus de quatre dans l’année. Une situation causée par les exigences parlementaires de M. KABA. Ce dernier réplique en ces termes : « Ma fonction de député n’a aucun effet sur les activités de la commune. J’ai un vice-maire et un secrétaire général très compétent qui assurent les tâches quand je ne suis pas là. S’ils m’accusent d’avoir priorisé ma fonction de député au détriment de celle du maire, ils se trompent, car toutes ces deux fonctions sont mes priorités. Dieu merci je gère bien les deux. Voici le registre dans lequel nous avons noté les sessions dont nous avons tenue. L’année 2020, on a fait quatre sessions ordinaires. Ce ne sont que des saboteurs ».

Sur les accusations de détournement de fonds, il déclare : « L’affaire de 100 de francs guinéens me surprend  beaucoup parce que je n’ai même pas vu avec mes yeux le montant total de l’ANAFIC (1milliard 300 million). Elle a payé tranche par tranche les montants qui nous ont permis de construire une grande école, des forages et autres… et le reste de l’argent 100 millions de francs guinéens qu’ils évoquent est encore dans les mains de l’ANAFIC. Vous pouvez aller le vérifier. Aucune commune n’a reçu les 100 millions de francs guinéens. En ce qui concerne les 47 millions de francs guinéens de la caisse qu’ils évoquent, au moment où je prenais fonction, il y restait que 7 millions de francs guinéens. Les cahiers de charge le justifie », soutient le député-maire Abdoulaye KABA.

Sékou Camara