Souscription à l’assurance-maladie : la CNTG fait le bilan de sa mission à l’intérieur du pays

0
163

Conakry-Guinée : L’Inter-centrale CNTG-USTG s’active pour une protection inclusive des agents publics de l’Etat. Il a, à cet effet, effectué une mission à l’intérieur du pays pour sensibiliser les fonctionnaires afin d’adhérer à cette cause.

Au cours d’un point de presse animé ce mercredi à Conakry, le Secrétaire général de la CNTG a invité les agents publics de l’État à saisir cette opportunité. « Il y a une tournée que nous avons réalisée à travers les régions administratives hormis N’Zérékoré et Conakry pour le moment. C’est une démarche noble et vraiment qui a mis un peu de temps sinon à l’instar des autres pays de la sous-région, seule la Guinée qui n’a pas aujourd’hui une protection sociale au niveau des fonctionnaires de l’État. Donc, c’est une opportunité que nous devons saisir pour que nous préparons notre lendemain meilleur. Nous comptons nous y prendre à sensibiliser, à informer et à vulgariser les deux institutions pour que l’adhésion soit effective », promet Amadou Diallo.

Présent à cette rencontre, les directeurs généraux de l’Institut national d’assurance maladie obligatoire des agents publics de l’État (INAMO) et de la Caisse nationale de prévoyance des agents de l’État ont, tour à tour, invité les agents publics de l’État à souscrire à la protection inclusive. « Ce sont des structures qui ont été créées sur une base contributive. Cela veut dire qu’elles doivent fonctionner en tenant compte des cotisations payées par les fonctionnaires donc les agents de l’État qui doivent supporter le fonctionnement de ces deux structures. Donc, l’enjeu, le paiement et la prise en charge effective des fonctionnaires ou des agents de l’État en terme de pension, en terme de maladie, en terme d’accident de travail et en terme de prestation familiale », explique Mohamed Lamine Koumbassa, directeur de la Caisse nationale de prévoyance des agents de l’État. Et de poursuive : « Moi, je les rassure que nous sommes des structures créées par l’État guinéen à l’effet d’assurer la couverture sociale des agents de l’État. Cela veut dire que les cotisations doivent être payées, les cotisations payées en retour les prestations seront payées aux ayants-droits et le premier ayant-droit, c’est l’agent qui paye ».

Oumar Camara