Décès d’Abdoul Jabbar : témoignages émouvants de quelques artistes !

0
188

Conakry-Guinée : Victime d’un malaise chez lui à Gomboyah dans la préfecture de Coyah, il y a deux semaines, l’artiste reggaeman Alpha Yaya Diallo alias Abdoul Jabbar a tiré sa révérence tôt ce vendredi matin 5 février 2021 dans son lit de malade à l’hôpital Sino Guinéen.

Abdoul Jabbar auteur de plusieurs titres à succès comme « N’tan Siga » ou encore « Syli Kély » en l’honneur de l’équipe nationale rejoindra sa dernière demeure le dimanche 7 février à Fria selon Ras Condel avec qui il a formé le groupe Baobab.

La nouvelle attriste le monde de la musique guinéenne. Elie Kamano lui-même artiste du même genre musical que le défunt témoigne : « On est très affectés. Abdoul Jabbar était un ami avant d’être un confrère. On a fait beaucoup de choses ensemble en traversant la tempête, des obstacles ainsi que des hauts et des bas. Aujourd’hui, le perdre, c’est pour nous et le peuple de Guinée, une grande perte parce qu’on s’est vraiment battu lorsqu’il a fait son AVC le vendredi surpassé. On est venu à l’hôpital Sino-guinéen, on a appelé les autorités que je salue la promptitude, car elles ont pris en charge tous les frais d’hospitalisation (…) C’est dans tout cela qu’aujourd’hui, on l’a perdu ». L’évacuation sanitaire d’Abdoul Jabbar par la Présidence et le département de la culture était déjà en cours nous confie Elie Kamano. « Chacun s’est levé comme un seul homme, on était en train de faire son passeport et tous ces documents de voyage. Mais malheureusement, on l’a perdu », regrette-t-il

Le concepteur de « Tempèrè » avait déjà préparé un album qui devrait voir jour très prochainement, mais malheureusement le destin en a décidé autrement dit Aboubacar Soumah alias One Time. « Cela fait très mal, Jabbar qui s’est battu comme un guerrier pendant longtemps dans la musique et le voir nous quittés avec pleins d’ambitions cela fait très mal. Moi récemment, il m’a fait écouter son dernier album qui devrait sortir, je pleure la mort d’un frère. C’est vraiment triste », témoigne le concepteur de N’tondy.

Pour Sayon Bamba, artiste et Directrice Générale de l’Agence Guinéenne de Spectacle, Abdoul Jabbar fait partie de ces jeunes artistes qui ont révolutionné la musique reggae en Guinée. « C’est l’un des meilleurs de sa génération, il n’a certes pas eu la chance comme certains musiciens reggae ont eu. Mais au niveau de la qualité de son travail, la qualité sonore en passant par les textes, c’était vraiment incroyable. C’était vraiment comme on le dit dans le jargon du « Hight level ».

Ce matin à l’hôpital Sino-guineen, artistes musiciens, managers et hommes de culture se sont donnés rendez-vous pour compatir à la douleur de la famille de l’artiste avant son inhumation.

Moïse Rama Fils