Carte de presse professionnelle : la Commission d’enrôlement fait le point

0
195

Conakry-Guinée : Le président de la Commission d’enrôlement biométrique des journalistes dans le cadre de la délivrance des cartes professionnelles de presse a fait le bilan de cette activité entamée le 1er février dans la zone spéciale de Conakry. Le commissaire Amadou Touré est revenu ce lundi 08 février sur le déroulement de cet enrôlement, les difficultés qui ont ponctués cette activité qui n’est pas encore complètement terminé à Conakry.

Pour l’heure, le président de la commission déclare qu’il ne peut se prononcer sur les statistiques du nombre exact de journalistes enrôlés depuis le début de la campagne le 1er février 2021. Cela s’expliquerait par le fait que certains journalistes n’ont jusqu’à présent réussis à collecter les dossiers y afférents. « Les opérations sur le terrain se sont bien passées. Il y a eu d’abord le rôle joué par les associations de presses professionnelles et vous savez, la Haute Autorité de la Communication (HAC) a impliqué celles-ci dans tout ce qu’elle faisait. Donc, ceux sont-elles qui nous ont déposé toutes les listes des postulants », indique-t-il.

Quatre (4) équipes ont en charge d’enrôler les journalistes dans les cinq (5) communes de la capitale. Certaines rédactions sillonnées par ces équipes ne s’y attendaient pas du tout à cette visite a confié commissaire Amadou Touré. Pour lui, ces rédactions n’y croyaient pas à la réalisation de cette activité annoncée par le Président de la HAC, Boubacar Yacine Diallo.

« Lorsque le Président (Boubacar Yacine Diallo ndlr) a pris l’engament pour dire que nous irons chercher les journalistes, les bons journalistes partout dans les rédactions, les gens avaient pensé que le président est en train de faire une annonce qui n’est pas possible. Donc, les gens sont surpris, ils ont vu des équipes sur le terrain et ils n’étaient pas préparés. Je peux vous dire que dans certaines rédactions, il y a eu tellement des doléances. Pardon ! Revenez demain, on n’est pas prêt ! Eux, ils pensaient que la HAC n’allait vraiment pas pouvoir peut-être le faire. Et maintenant on l’a fait et eux ne sont pas préparés », révèle le Commissaire Amadou Touré.

En plus de cette autre difficulté, le Président de la commission d’enrôlement poursuit : « Il y a aussi le faite que les premières listes pont été déposées à la HAC depuis novembre. Sur le terrain, les mêmes rédactions veulent qu’on ajoute d’autres postulants qui ne sont pas sur la liste (…) Alors que ces listes additives ne sont pas encore vues par les associations de presses professionnelles. Par exemple, s’il s’agit d’une radio que l’URTELGUI (Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres de Guinée) n’a pas vu et que la HAC n’a pas reçue, mais aussi que le secrétariat central de la HAC ne l’a même pas enregistré ».

Pour ces journalistes qui ne sont pas encore en possession de leur casier judiciaire n’étant pas née à Conakry, ils peuvent s’enrôler à souligner le Commissaire Amadou Touré. Ils ont jusqu’à la fin du processus pour présenter ce document afin de pouvoir retirer leur carte professionnelles dont la remise officielle est prévue le 03 mai 2021.

Moïse Rama Fils