Depuis Dakar, Koundouno tire à boulets rouges sur la police et la gendarmerie

0
115

Conakry-Guinée : Le chargé des stratégies et de la planification du FNDC a, dans un entretien téléphonique accordé à nos confrères de Nostalgie, expliqué les raisons de son séjour au Sénégal. Selon Sékou Koundouno, il s’est rendu à Dakar sur instruction de la coordination du FNDC.

De passage, l’ancien coordinateur du Balai citoyen a réaffirmé son soutien aux responsables du  FNDC qui croupissent en prison. « Sur instruction de la coordination, il m’a été demandé de me rendre à Dakar où séjourne notre camarade en charge des opérations dans le cadre de la planification d’une vague opération qui va nous conduire un peu partout en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis pour rencontrer les antennes du FNDC, les remercier, mais aussi les féliciter et les étaler la nouvelle architecture et une nouvelle orientation de lutte que nous menons pour débarquer le monarque de Sekoutoureyah », affirme Sékou Koundouno.

Parlant des leaders du FNDC qui croupissent en prison, Sékou Koundouno partage leur peine : « Ils ont tout le soutien du FNDC à travers le Collectif des avocats, mais aussi le comité de pilotage. Nous réaffirmons auprès de leurs familles ce soutien. Vous savez les patriotes, les démocrates qui se sont battus contre la monarchie, la tyrannie ont été victimes de toute sorte d’exaction de la part de ceux qui ont voulu confisquer le pouvoir dans le seul but de permettre au monarque de mourir aux affaires. Donc, ils ont tout notre soutien. Quant à nous, nous avons le devoir régalien pour la mémoire de tous nos martyrs qui ont été assassinés par Alpha Condé. Nous continuons la lutte jusqu’au moment où nous débarrassons du Président Alpha Condé qui est de venu aujourd’hui une menace publique pour la sécurité guinéenne ».

Sur la question de savoir comment il est sorti du pays alors qu’il était activement recherché, Sekou Koundouno dira qu’il est sorti par la voix légale avant de tirer à boulets rouges sur les policiers et les gendarmes. « Pas trop d’explications, mais ce que je peux vous dire, je suis sortir par la voix légale. Je vous ai dit que vous n’avez pas de police et de gendarmerie en Guinée. C’est des officiers qui profitent de la corruption, du trafic d’influence pour s’enrichir. Aucun mécanisme n’est mis en place.  C’est du bordel total. Donc, ne vous inquiétez pas et ne vous souciez pas du fait que je puisse sortir tranquillement. Et puis je vous informe que je serai de retour très bientôt dès après la mission qui me conduira sans doute en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis », a fait savoir Sékou Koundouno.

Oumar Camara