Ouverture des frontières guinéennes : Chérif Abdallah du GOHA souhaite une synergie des Chefs d’Etat de la CEDEAO

0
328

Conakry-Guinée : Le président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA)  se réjouit de la démarche du président Sierra Leonais pour la réouverture des frontières entre la Guinée et la Sierra Leone. Il l’a fait savoir dans un entretien téléphonique accordé à nos confrères de Nostalgie Guinée, ce mercredi 17 février 2021.

Selon Chérif Abdalah Haidara, il aurait souhaité une synergie d’action entre les Chefs d’État africains pour la réouverture de toutes les frontières fermées par la Guinée. « La démarche du président léonais Mr Julius Maada Bio n’est pas mauvaise en soi, mais nous aurions souhaité à ce qu’il ait des synergies d’actions entre les chefs d’État de la sous–région. Parce qu’il faut savoir que les frontières entre la Guinée et le Sénégal ; entre la Guinée et la Guinée Bissau (…) que si le Sénégal ferme la Gambie qui est derrière est aussi bloquée. Donc, il y a quatre pays qui sont directement concernés et d’ailleurs tous les pays de la CEDEAO sont concernés peut-être. Donc, il faut qu’il ait une synergie d’action entre les Chefs d’État pour que les frontières s’ouvrent », soutient-il. Et de poursuivre : « Cette situation ne fait ni chaud ni froid parce que si la frontière sierra léonaise seulement s’ouvre, ça ne sert à rien. Le commerce est une chaine et les opérateurs économiques ont déjà perdu leurs biens. Parce que les marchandises sont déjà bloquées au niveau des frontières », a fait savoir Cherif Abdallah.

Le président du GOHA a ensuite déploré l’attitude des autorités guinéennes envers les commerçants du pays. « Ce ne sont pas des enfants, s’ils ont fermé des frontières unilatéralement, ils n’ont qu’à rouvrir. Nous n’avons pas à venir prier devant qui que ce soit par rapport à cette situation. Nous ne le ferons pas (…). Ils ont bloqué les opérateurs économiques en faisant souffrir les citoyens de la Guinée et ils ont exporté cela aussi dans la sous-région (…). Les cafés, les cacaos et même les bananes que nous sommes en train de produire en Côte d’Ivoire, on fait traverser ces produits en transit en Guinée et les transportés en Gambie et le Sénégal. Maintenant les commerçants se débrouillent pour faire entrer ces produits au Mali et l’argent que la douane guinéenne devrait faire rentrer dans les caisses, maintenant c’est le Mali qui en bénéficie. Quand les commerçants sont bloqués ici, ils cherchent toujours des solutions ailleurs (…) », dénonce M. Chérif.

Pour rappel, la réouverture de la frontière entre la Sierra Leone et la Guinée est prévue ce jeudi 18 février 2021 à partir de 8 heures.

Oumar Camara