N’Zérékoré : le Conseil communal tient sa 1ère session ordinaire

0
417

N’Zérékoré-Guinée : Lancé le 11 février, la première session ordinaire du Conseil communal de N’Zérékoré a pris fin hier mercredi 17 février 2021. Cette session s’est tenue sous la présidence du préfet de N’Zérékoré, Sâa yola Tolno, accompagné par Amara Kaba, secrétaire général chargé des collectivités décentralisées.

Durant sept jours, vingt-cinq sur quarante-un conseillers se sont penchés sur les activités de cette année. Les conseils de quartier, les administrateurs des marchés, la chambre de commerce, la société civile, le conseil local des jeunes, le comité de développement local, les syndicats des transporteurs, les médias étaient tous présents à la session.

Dans son discours de bienvenue, le maire Albert Delamou est revenu sur l’objectif de la session en précisant l’ordre du jour et l’importance de la présence de tous les acteurs à cette session afin que les conseillers examinent et apprécient la gestion de l’année écoulée pour projeter 2021 et améliorer les imperfections.

Le préfet de N’Zérékoré, Sâa yola Tolno,  a remercié tous les participants et le Conseil communal pour avoir associé la préfecture à l’ouverture de cette première session ordinaire. M. Tolno a rappelé aux participants que la tenue de la session est le respect du contenu du Code des collectivités locales. Même qu’elle est le déclenchement des activités de 2021 par la recherche des financements pour l’exécution du PAI (Programme Annuel d’Investissement). Il a profité de l’occasion pour souligner la montée du banditisme à N’Zérékoré et qu’ils ont en train de se battre pour que la ville soit un havre de paix.  Il a fustigé aussi la présence de cliniques privées non agréés qui font des dégâts dans la cité.

Le financier a présenté le compte administratif 2020 allant du 1er janvier au 31 décembre 2020 tout en précisant les paragraphes où le taux de recouvrement est appréciable ainsi que les paragraphes où le recouvrement est très faible.

Sur une prévision de 3 798 400 073 de francs guinéens, seulement 2 231 675 126 de francs guinéens ont été le recouvrés soit 58,75%. Ce montant se décompose comme suit : recettes de fonctionnement 1 541 524 947 GNF sur une prévision de 2 802 454 278 GNF soit 44,99% ; recettes d’investissement sur une prévision de 995 945 795 francs guinéens,  il a été réalisé 970 745 795 francs guinéens, soit 58,75% qui concerne la finalisation du PAI 2020 sous financement de l’ANAFIC.

Sur le volet dépenses, on enregistre un payement total de 2 202 004 633 GNF sur une prévision de 3 798 400 073 GNF soit 57,97%. Elles se décomposent comme suit : dépenses de fonctionnement, sur une prévision de 1 120 981 711 francs guinéens, il a été réalisé par 532 844 338 francs guinéens soit 47,53% ; dépenses d’investissement, elles totalisent un payement de 1 669 160 295 francs guinéens sur une prévision de 2 677 418 362 francs guinéens soit 62,34%.

Après les débats fructueux, la session a déploré le faible taux de recouvrement de certaines recettes dû à la pandémie COVID-19 et au non-respect des engagements de bon nombre de partenaires et agents de recouvrement.

Après avoir tenu compte des recommandations faites pendant les débats au niveau du compte administratif, le budget primitif 2021 s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 2 658 050 000 francs guinéens contre 3 798 400 073 francs guinéens en 2020.

Jules Lamilé Kombadouno