Elargissement du cabinet du CFOG: «Ce sont des leaders politiques aguerris» (Fodé Mohamed Soumah, porte-parole)

0
522

Conakry-Guinée : Parmi les opposants qui rentrent dans le cabinet du chef de file de l’opposition parlementaire, figure Bah Oury (UGRD), Dr Faya Millimono (BL), Makalé Camara (FAN) et certains qui ont pris part aux législatives et à la présidentielle.

Le porte-parole dudit cabinet interrogé par Guinéetime.info estime que la venue de ces hommes politiques était nécessaire pour une opposition productive. Pour l’honorable Fodé Mohamed Soumah, président de la Génération Citoyenne (GECi), il ne sert à rien de rester dans le déni. Cet homme politique et candidat à la présidentielle de 2010 pense qu’il est temps  d’apaiser l’atmosphère politique très délétère ces derniers temps. «Chaque fois qu’on allait faire nos visites et consultations, on demandait aux gens  de nous rejoindre afin que nous puissions être une force de proposition et un réel contre-pouvoir. Et donc, l’un dans l’autre, aujourd’hui nous sommes heureux de constater que des gens qui ne reconnaissaient pas la Constitution, les élections législatives etc… s’accordent aujourd’hui à dire, il faut qu’on avance », déclare l’honorable Fodé Mohamed Soumah.

Ce cabinet n’est pas encore fermé a souligné ce parlementaire. Il invite tous les partis politiques qui se reconnaissent de l’opposition de rejoindre les rangs. Parlant des nouveaux recrus de l’honorable Mamadou Sylla, le Président de la GECI ne doute point de leur probité moral et intellectuel. « Ces sont des leaders politiques aguerris, ce sont des politiques, ils  ne sont pas des politiques. Vous savez le drame que nous vivions en Guinée aujourd’hui, c’est qu’il y a plus de politiciens que de politiques. Bah Oury est un politique, Dr Faya Millimono est un politique, tout comme Bouya Konaté, Makalé Camara… Nous avons vraiment des valeurs sûres, des compétences diverses, donc on n’a pas besoin d’aller convaincre quelqu’un qui est déjà convaincu », soutient-il.

Vingt et cinq opposants composent désormais ce cabinet et tous de façon singulière ont une vision et un projet de société pour la Guinée mentionne notre interlocuteur. Ils (membres de l’opposition) veulent s’opposer autrement, a-t-il martelé. Il insiste que rien n’interdira cette opposition de prendre les rues si cela est nécessaire. «Rien n’interdit cette opposition actuelle qui va vers le dialogue, qui va vers une forme d’opposition productive. Rien ne va nous empêcher demain de descendre dans la rue si on est pas écouter, si les Guinéens continuent à souffrir, si aucune forme de prospective n’est mis en place », prévient le porte-parole du cabinet du chef de file de l’opposition.

Le président de la GECi a critiqué plus loin la pléthore de départements ministériels du nouveau gouvernement. Pour lui, la Guinée n’a pas besoin de cela pour le moment.

Moïse Rama Fils