Cabinet du chef de file de l’opposition : les raisons du remplacement d’Abdoulaye Kourouma de RRD

0
424

Conakry-Guinée : De retour d’un voyage à l’étranger, Abdoulaye Kourouma, le président du Rassemblement pour la renaissance et le développement (RRD), est revenu sur les raisons de son remplacement au sein du cabinet du chef de file de l’opposition parlementaire, dirigé par le député Mamadou Sylla.

A l’en croire, c’est lui qui a décliné l’offre lors d’un entretien qu’il a eu avec le leader de l’Union démocratique de Guinée (UDG). Alors qu’il était conseillé en charge de l’industrie et de petites et moyennes entreprises dans le cabinet du chef de file de l’opposition, Abdoulaye Kourouma dit avoir désisté de ce poste pour des raisons personnelles étant à l’étranger. « C’est en harmonie avec moi-même, c’est ma conviction personnelle. Je ne sens pas à l’aise d’intégrer ce groupe-là. L’équipe-là ne m’inspire pas, c’est pourquoi je ne peux pas travailler avec elle », a laissé entendre au bout du fil l’honorable Abdoulaye Kourouma ce mercredi 24 février quand il a été joint par guineetime.info.

La nouvelle recomposition du cabinet de l’honorable Mamadou Sylla avec des nouvelles têtes comme Bah Oury, Faya Millimono ou encore Fodé Bangoura n’attire pas la confiance du Président du Rassemblement pour la renaissance et le développement. Et ne le cache pas : « Je ne me vois pas en harmonie avec moi-même en intégrant un cabinet avec les Fodé Bangoura (PUP) et les autres (…) Vraiment, je veux qu’il y ait une nouvelle génération  et que les choses doivent forcément changée ». Il soutient qu’il a été nommé à ce poste sans être consulté. « J’étais en Arabie Saoudite quand Mamadou Sylla m’a choisi comme membre de son cabinet sans me consulté et quand je suis revenu, je ne participais pas aux activités de son cabinet. Il m’a invité chez lui en me posant la question si je reconnaissais son statut (Chef de file de l’opposition, ndlr). Je l’ai dit ce n’est pas à moi de le reconnaitre,  la loi dit que le parti politique sensé être de l’opposition qui vient après la mouvance présidentielle au Parlement,  son président devient de facto, chef de file de l’opposition », explique le Président du RRD. Même que l’honorable Mamadou Sylla a insisté pour qu’il accepte sa nomination, mais il est resté sur sa position.

Moise Rama Fils