Kouankan (Macenta) : un gendarme battu à mort !

0
447

Macenta-Guinée : Dans le district de Danano, situé à 24km de la sous-préfecture de Kouankan, préfecture de Macenta, un gendarme a été battu à mort par un groupe de jeunes en colère dans la soirée d’hier mardi 23 février. A l’origine de ce drame, la disparition d’une jeune élève qui a contracté une grossesse non désirée.

Joint au téléphone ce mercredi 24 février, le maire de la commune rurale de Kouankan, Mamadi I Camara, a expliqué les circonstances : « Tout a commencé par Marie Sakouvogui, élève au collège Danano, Marie a contracté une grossesse qui a suscité le mécontentement de ses parents. La famille n’a pas pu gérer cette information faisant apprendre que leur fille est en grossesse pendant qu’elle est en train d’étudier. Les parents ont grogné sur la fille, elle a quitté la famille pour une destination inconnue. La communauté a mené la recherche, on n’a pas retrouvé la fille. C’est ce qui a suscité le mécontentement des élèves qui ont adressé une correspondance à l’APEAE pour dire qu’ils voulaient continuer les cours hier mardi avec leur amie qui a disparu. La direction du collège, à travers le principal, a fait une correspondance à monsieur le sous-préfet pour l’informer de la situation et voyant la gravité du problème, le sous-préfet m’a donné cette correspondance. Il nous a chargés d’aller trouver une solution. Avant-hier lundi, nous étions sur le terrain, le délégué scolaire de l’enseignement élémentaire, moi et le 1er vice-maire pour sensibiliser les élèves. Au départ, tout avait bien commencé dès après la montée des couleurs. Le doyen du village a commencé à sensibiliser les élèves pour les dire de ne pas faire une grève pour cette situation, on va trouver un terrain d’entente. C’est en donnant ces conseils qu’un groupe d’élèves se s’est retiré pour commencer à barricader les route ».

La revendication a pris une autre tournure et s’est terminée par la destruction des bâtiments des responsables de la localité, notamment le président de district  de Danano 1. « Vu la situation qui se dégénérait, on a dit que ce n’est plus maintenant les élèves seulement, il y a d’autres jeunes qui se sont introduits dans la danse. Il y a eu des interpellations, un mort dont le chef de poste de la gendarmerie qui était basée à Danano. Sous la colère des citoyens parce que quand la CMIS 14 de N’Zérékoré est venue avec l’escadron mobile de N’Zérékoré, il y a eu des arrestations. Par mécontentement, ils sont allés prendre le chef de poste de la gendarmerie le battre sauvagement et qui a succombé à ses blessures », a ajouté Mamadi I Camara.

On ignore pour l’instant l’identité du gendarme, son corps aurait été transporté à Macenta par sa hiérarchie. Le calme est revenu dans la localité grâce à une forte intervention des de force de l’ordre.

Jules Lamilé Kombadouno guineetime.info

624 467 573