Lutte contre la poliomyélite en Guinée : une nouvelle campagne de vaccination annoncée

0
708

Conakry-Guinée : c’est dans un strict respect des mesures barrières au COVID-19 que la conférence de presse portant sur la campagne de vaccination contre la poliomyélite s’est tenue ce mercredi 24 février à la Maison de la presse à Kipé.

Elle est initiée par le ministère de la santé, la Coordination nationale du programme élargi de vaccination et l’Unicef. Elle débutera du 26 février au 1er mars 2021. L’objectif est de mobiliser et sensibiliser les parents afin qu’ils fassent vacciner leurs enfants, expliquer les conséquences du refus de la prise du vaccin polio-oral (VPO), assurer les populations sur la qualité du vaccin et la crédibilité du programme lutte cette maladie.

Respectivement animée par Dr Sama Yombouna, coordinatrice nationale du Programme élargi de vaccination, Dr Ebeng Ronald, coordinateur des partenaires techniques et financiers par intérim, Bachir Kanté, chargé de mission au ministère de la Santé et Dr Aissatou Satour Diallo.

Dans son allocution, la coordinatrice du PEV, Dr Sama Yombouna, a mis en lumière les biens fondés de cette vaccination. «Comme vous le savez, la poliomyélite est une maladie invalidante, touchant principalement les enfants de 0 à 5 ans. Le virus se transmet par l’eau et les aliments contaminés et se multiplient dans l’intestin et la moelle épinière et elle provoque une paralysie irréversible», annonce-t-elle. Poursuivant,  la coordinatrice du PEV dira : « Après quatre ans sans aucun cas  de poliovirus sauvage en Afrique, le 25 août dernier régionale de certification pour l’Afrique a certifié la région africaine étant exempte de poliovirus sauvage. L’OMS a célébré officiellement l’éradication de la poliomyélite sauvage. Ce résultat hautement salutaire est le fruit des engagements des acteurs connus et anonymes. Il a  été récemment retrouvé en Guinée et  dans certains pays de l’Afrique, notamment le Mali, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Libéria, le Togo, le Ghana et le Tchad etc , le poliovirus dérivé d’une source vaccinale due à une faible humanisation collective des enfants dans les 16 pays de la région dit-elle avant de préciser qu’en République de Guinée la flambée a été notifiée en juillet 2020 dans les districts à Kankan, Kouroussa, Mandiana et Faranah », indique Dr Sama Yombouno.

Suite à l’annonce faite par le représentant de l’OMS au gouvernement guinéen sur l’épidémie de poliomyélite dans la région de Kankan, le ministre de la Santé a officiellement déclaré la Guinée en état d’épidémie de polio le 30 juillet 2020. « L’on constate la lassitude des communautés vis-à-vis des campagnes de vaccination contre la polio (les 13 campagnes de 2015-2019). La situation est renforcée par un faible dialogue professionnels de la santé et les communautés sur les bénéfices de la vaccination en général et du VPO en particulier », explique successivement les Dr Bachir Kanté et Ebeng Ronal.

Cette campagne de vaccination vise à protéger les personnes les plus vulnérables et les plus exposées aux maladies évitables par vaccination. Les conférenciers ont exhorté tous les leaders d’opinion, des groupes et des parents sur la santé de la mère et de d’enfant. « Aucun vaccin ne rentre en Guinée sans qu’il ne soit homologué par l’OMS. Ce sont des vaccins certifiés et sûrs », rassure Dr Sama Yombouno.

Pour l’heure, 43 enfants ont été infectés par cette épidémie de type 2 en Guinée.

Amara Touré, depuis la maison de la presse