Riposte à la COVID-19 et à Ebola : l’ANSS fait le point en Guinée

0
587

Conakry-Guinée : Ce vendredi 26 février, l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS) a animé une conférence de presse à son siège à la Cité chemin de fer, commune de Kaloum. L’objectif ? Faire le point des crises sanitaires auxquelles les Guinéens sont confrontés, notamment l’épidémie hémorragique à virus Ebola et la COVID-19.

Au présidium, le Directeur Général de l’ANSS, Dr Sakoba Keita et Dr Sory Condé du service de la surveillance sanitaire.

Dans son intervention, Dr Sakoba Keita a annoncé l’arrivée d’hier nuit (25 février) de 8 000 doses de vaccins qui viendront s’ajouter aux 12 000 déjà en réserve. Ce qui fait un total aujourd’hui de 20.000 doses de vaccins contre la fièvre Ebola. Pour la journée d’hier, 180 personnes ont été vaccinées dont 60 personnes à Conakry. Ce qui fait un cumul de 465 personnes vaccinées sur toute l’étendue du territoire national. Six personnes suspectées à N’Zérékoré, le total de cas confirmés est de cinq depuis le début dont 2 guéris, (1) hospitalisé à Conakry et 1 à N’Nzérékoré et 1 décès.

En ce qui concerne le coronavirus, l’ANSS a testé 1 304 personnes dont 109 personnes positives, soit un indice de 8,4%. Ainsi, le total des personnes infectées depuis le début de la pandémie le 12 mars 2020 s’élève à 15 789.

Hier, 34 personnes ont été déclarées guéries, ce qui complète à 14 821 le nombre de personnes guéries.

Pour les décès, l’ANSS regrette la mort de 88 personnes depuis l’apparition du virus en Guinée.

Dans ce sillage d’urgence nationale, plusieurs études sont en train d’être menées pour savoir l’origine de cette résurgence d’Ebola en Guinée. « Les premiers contacts qui ont participé à l’enterrement de l’infirmière le 1er février sont mis en quarantaine pour une durée de vingt un jours soit 106 personnes. Rare sont ces contacts qui ont développé le virus», a souligné Dr Sakoba Keita.

Par manque de laboratoire de virologie capable de faire le diagnostic sur place, l’ANSS a été obligé d’acheminer les échantillons à Guéckédou et à Conakry.

Soucieux de combattre très vite ces maladies, le Directeur général de l’ANSS a exhorté les Guinéens à « l’union sacrée ». Qui se traduit certes par une meilleure sensibilisation de la population à travers la participation des professionnels de médias.

Pour clore, le conférencier a précisé qu’un nouveau centre de traitement sera opérationnel dès ce lundi 1er mars 2021 à Sonfonia, commune de Ratoma.

Amara Touré