Chef de file de l’opposition : l’honorable Ibrahima Sory Diallo du BOC conteste le statut de Mamadou Sylla

0
549

Conakry-Guinée : Mamadou Sylla, le président de l’UDG, a encore du mal à assoir sa légitime au sein de ses pairs de l’opposition, même au sein de l’Assemblée nationale. Son statut de chef de file de l’opposition est toujours contesté par le président du Bloc de l’Opposition Constructive.

L’honorable Dr Ibrahima Sory Diallo signe et persiste que jusqu’à preuve du contraire l’actuel chef de file n’est pas ce qu’il prétend être cela en violation de la loi. Par conséquent, il entend saisir les jours qui suivent la Cour Constitutionnelle contre Mamadou Sylla à cause de ce statut qu’il s’est adjugé. L’opposant dit ne pas être contre la personne de l’honorable Mamadou Sylla, mais estime que le titre de chef de file de l’opposition qu’il s’attribue est juste une usurpation. Dr Ibrahima Sory Diallo soutient que pour être chef de file de l’opposition, faut-il, d’abord être de l’opposition. «Apres les législatives, le parti UDG n’a jamais dit qu’il ne faisait pas partie de l’opposition à travers une déclaration. Et de surcroit, lors des élections présidentielles, il a accompagné la majorité présidentielle. Donc, par conséquent, si tu accompagnes la majorité et tu (Honorable Mamadou Sylla ndlr) n’as respecté la déclaration de l’article 4, tu n’es pas de l’opposition. Donc, on ne peut donner ce statut à un parti politique qui n’est pas de l’opposition »,  lance ce parlementaire.

Selon les dires de Dr Ibrahima Sory Diallo, la loi stipule que le parti politique de l’opposition qui vient après la majorité présidentielle aux élections législatives devient de facto chef de file. S’adossant donc à cette loi, le Président du Bloc de l’Opposition Constructive se dit serein dans sa démarche qui est celle de ne pas reconnaitre l’honorable Mamadou Sylla avec son statut de chef de file. « Il ne faut pas qu’il (Honorable Mamadou Sylla ndlr) dit que quand moi je dis son nom à la radio qu’il va porter plainte contre ma personne. Mais c’est un homme public, lorsqu’il y a des dispositions politiques, on le discute. Donc, moi je n’ai pas peur de continuer le débat avec lui. Moi, je me base sur la loi et c’est cette loi qui est mon arme », s’est-il défendu.

Bien que plusieurs partis politiques de l’opposition à l’image de l’UDRG de Bah Oury, le FAN de Makalé Camara ou encore le BL de Dr Faya Millimono qui composent désormais le cabinet du chef de file, Dr Ibrahima Sory Diallo persiste : « Etes-vous rassurés que ces partis sont de l’opposition ? Vous aviez leurs déclarations officielles ? Vous ne l’aviez pas ! Si vous aviez leurs déclarations déclarant qu’ils sont de l’opposition, on peut comprendre. Mais ce sont des partis qui n’ont pas encore respecté la loi pour dire qu’ils sont de l’opposition. Ce n’est pas parce que tu as été candidat aux élections présidentielles que tu te diras candidat de l’opposition ».

Moïse Rama Fils