Maison centrale : les avocats des détenus politiques empêchés de voir leurs clients

0
389

Conakry-Guinée : Le Collectif des avocats des détenus politiques s’est rendu ce mardi 2 mars 2021, à la Maison centrale de Conakry. Il était question pour ces hommes en robe noir de rendre visite à leur client. Malheureusement, le Collectif s’est vu refuser l’accès à ses clients par l’administration pénitentiaire.

Me Amadou Timbi Diallo l’un des avocats du collectif déplore cette attitude de l’administration pénitentiaire. « Nous sommes ici ce matin parce que nous voudrions rencontrer nos clients qui sont incarcérés ici à la maison centrale, qui sont placés en détention provisoire. Donc, nous sommes passés pour les rencontrer, mais malheureusement nous n’avons pas pu accéder à la maison centrale et on ne nous a pas dit pourquoi. Donc, ce que nous savons, c’est que depuis un certain temps beaucoup de nos confrères qui sont membres du Collectif des avocats sont passés ici et n’ont pas pu accéder à nos clients. C’est pour cela que nous avons décidé de venir en groupe essayer de passer  encore une fois voir si  l’interdiction a été levée. Malheureusement, nous constatons qu’elle demeure encore et que nous n’avons pas accès à nos clients. Je voudrais juste rappeler qu’un détenu qu’il soit en détention provisoire ou qu’il soit condamné a accès à son avocat », a-t-il affirmé.

Poursuivant, Me Amadou Timbi Diallo a estimé que cet état de fait est une atteinte aux droits fondamentaux des détenus. « Aucun motif ne nous a été signalé, nous sommes ici à la Maison centrale, il y a un régisseur qui est au courant de notre présence ici. Donc encore une fois, je pense que c’est une atteinte grave à l’état de droit, c’est une atteinte grave aux droits fondamentaux de nos clients, c’est même une atteinte grave à l’exercice de la profession d’avocat », a-t-il laissé entendre

Appartenant au  barreau de Guinée, le collectif des avocats a décidé de rendre compte au conseil de l’ordre qui se prononcera certainement sur cette affaire dans les jours à venir.

Oumar Camara