Enfants en conflit avec la loi : Sur 30 enfants jugés, 28 sont rentrés à la maison (Barreau de Guinée)

0
456

Conakry-Guinée : Le bureau de consultation gratuite du Barreau de Guinée a présenté ce mercredi 3 février à Conakry son 1er rapport du projet de soutien des enfants en conflit avec la loi. Dans ce rapport, sur 30 dossiers jugés, 28 des enfants ont recouvré leur liberté.

Chose qui réjouit le barreau et son partenaire l’UNICEF.

Me Christophe Labilé, secrétaire de bureau de consultation gratuite, nous donne la physionomie des dossiers jugés. « Les dossiers jugés, il y a eu 30 soit un taux de 60%. Au nombre des personnes qui ont recouvré leurs libertés de part ces jugements-là, il y a eu 21 personnes. Le nombre de personnes jugées, mais privées de leurs libertés, il y a eu 9. Parmi les 9 qui ont été privés de leurs libertés, il y a eu 7 qui ont bénéficié de la grâce présidentielle à la date du 1er Mars 2021 par un décret lu sur la RTG », a-t-il affirmé.

Selon Me Christophe Labilé, l’objectif  de la démarche est de permettre à ces enfants d’avoir un procès dans un délai raisonnable. « Grâce à ce programme là, pas mal d’enfants ont pu recouvrer leurs libertés ou au moins situé sur leur sort. La problématique, c’est d’avoir un procès dans un délai raisonnable. Quand on a un procès, il y a deux choses, soit vous êtes relaxés, envoyé à des fins de poursuites, soit vous êtes coupables de quelque chose et on vous condamne pour un temps et si vous êtes en prison, vous avez combien de temps vous devez faire ici », explique le secrétaire général du bureau de consultation gratuite.

Le président du Barreau de Guinée réitère l’engagement des avocats pour ce qui est de la deuxième phase de ce projet. « Nous nous engageons pour la deuxième phase et je crois qu’elle sera encore plus d’envergure que la première. Puisque là il y aura plus de dossiers, je vois qu’il y a de l’engouement de la part des avocats, ils sont très enthousiasmés de prendre des dossiers et de défendre la cause des enfants » a laissé entendre Me Djibril Kouyaté.

Pour la première phase de ce projet d’assistance aux enfants en conflit avec la loi, les avocats ont pris en charge 84 dossiers soit un taux d’accomplissement de 168% pour un dépassement de 34 dossiers.

Oumar Camara