Sport : la Fédération guinéenne de Kung-fu Wushu suspend son directeur technique

0
323

Conakry-Guinée : En prélude aux préparatifs du Congrès électif prévu le 21 mars prochain, la Fédération guinéenne de Kung-fu Wushu a suspendu le directeur technique de ladite fédération, Ali Sacko, pour le non-respect des principes, de l’éthique et de la déontologie.

Prenant acte, le directeur national des Sports, Lancinet Kabassan Keita, a suspendu de son côté ledit congrès.

Dans sa déclaration livrée à la presse cet après-midi 4 mars 2021, le Secrétaire Général de la fédération guinéenne de Kung-fu Wushu, Me Mounir Sall, a indiqué que : « Notre congrès prévu le 21 mars 2021 dans la salle de conférence de l’Académie Olympique, nous avons joint en annexe, la liste des clubs statutaires qui ont élu le bureau exécutif actuel à l’issu du congrès de 2016. A signaler depuis cette date jusqu’à nos jours, aucun acte n’a été posé par la fédération pour la reconnaissance d’un club ».

Saisi par la hiérarchie de la Fédération guinéenne de Kung-fu Wushu, le Directeur national des sports et des activités physiques, Lancinet Keita Kabassan, a demandé aux membres statutaires « de suspendre la tenue dudit congrès jusqu’à nouvel ordre. Cette suspension est consécutive au non-respect des directives de la Direction Nationale des Sports et des activités physiques » a-t-il répondu.

Par ailleurs, conformément aux principes du Comité National Olympique, lorsqu’un quelconque problème survient concernant une fédération nationale, c’est à la fédération et ses membres de se tourner en premier lieu vers la Fédération internationale correspondante ou à défaut le Comité national olympique peut également informer la Fédération internationale concernée, s’il constate un problème important et s’il considère nécessaire de le faire. C’est ensuite à la Fédération internationale de décider de la marche à suivre. « Au vu de ce qui précède, il semble donc difficile d’imposer une présence obligatoire d’un délégué du CNO aux assemblées générales d’une fédération nationale comme le cas de la fédération guinéenne de Kung-fu Wushu », a stipulé le CNO. Il en est de même pour le département des Sports à qui il est interdit de s’interférer dans la prise de décision des différentes fédérations nationales.

Autrefois affiliée à la Fédération guinéenne de Karaté, la Fédération guinéenne de Kung-fu Wushu fut créée en 2012 afin de promouvoir le Wushu en Guinée. Le wushu se définit comme étant l’ensemble des arts martiaux régis par les normes loyales sans tenir compte de l’usage des armes pour combattre.

Amara Touré