Fête du 8 mars : Mme Condé Marie Madeleine invite les femmes de persévérer

0
306

Conakry-Guinée : La fête internationale de la femme se tiendra dans moins de trois jours. Un mouvement qui a vu le jour en 1908 lorsque 15 000 femmes ont défilé dans la ville de New York pour réclamer des heures de travail plus courtes, de meilleurs salaires et le droit de vote.

Des raisons qui poussent beaucoup de femmes leaders à se prononcer par rapport à ce sujet bien avant le jour-J pour réclamer le droit des femmes. Ne voulant pas se faire compter de l’événement à l’occasion de cette célébration, la fondatrice de la crèche Sainte Anne, Mme Condé Marie Madeleine.

Pour elle, la femme occupe une place importante dans la société guinéenne, car elle est le baromètre de la société africaine tant sur le plan familial que d’autres activités de la vie active. « C’est elle qui assure les tâches domestiques et les soins familiaux ». Parlant de l’émancipation de cette gente féminine, Mme Marie Madeleine a dit : « Pour que la femme guinéenne s’affirme, il faut qu’elle crée, montre de quoi elle est capable en se lançant dans la compétition de leadership pour pouvoir occuper la tête des entreprises, des postes ministériels et pourquoi pas à la tête du pays ».

Dans la même dynamique, Mme Condé  a mis un accent sur la responsabilité des femmes à la tête des points stratégiques de développement d’un pays notamment la Guinée. Une idée qui a déjà prise de l’avant quand on sait que le Chef de l’État, Pr. Alpha Condé, a dédié ses mandats aux jeunes et aux femmes. C’est pourquoi, sans mâcher ses mots, Mme. Madeleine n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’homme fort de la Guinée qui, de par son idée progressiste, a voulu porté confiance aux jeunes et aux femmes. Cela s’est transmis à travers la nomination des cadres dans les postes ministériels. Des postes ministériels qui regorgent actuellement en son sein plus de cinq femmes.

Certes, des efforts ont été fourni, mais le chemin est encore long. C’est dans cette optique que notre interlocutrice invite : « Les femmes doivent continuer à persévérer en vue non seulement de concurrencer, mais aussi pour leur autonomisation ».

Amara Touré