Robinets à sec à Labé : les femmes se lèvent à 5 heures pour chercher de l’eau

0
237

Labé-Guinée : En cette période de saison sèche, nombreuses sont ces femmes des 28 quartiers de la commune urbaine de Labé à se lever tôt le matin pour chercher de l’eau. Même les habitants du quartier Mairie, en plein centre-ville, ne sont pas en reste de cette triste réalité.

Trouvé chez elle,  dame Assiatou nous confie qu’actuellement, elle est obligée de  se lever à l’aube pour aller à la recherche de l’eau. « Actuellement, nous souffrons énormément à cause de la pénurie d’eau. Nous sommes obligés de nous rendre dans les périphéries pour avoir. On se lève à 5 heures ou à 6 heures du matin pour aller à la recherche de cette denrée et parfois cette recherche se poursuit jusqu’à 12 heures, mais en vain. Et vue que l’eau est indispensable à la vie, nous sommes obligés d’aller à sa recherche. Je dirais que la vie et la santé sont liées à l’eau. Si tu n’as pas l’eau, tu ne peux pas être en bonne santé puisque s’il n’y a pas d’hygiène, il sera difficile pour nous de survivre », explique-t-elle.

A cette autre dame de soutenir que c’est grâce aux forages qu’elle obtient le peu d’eau, mais selon elle avec la faible tension du courant, ce n’est pas facile. Elle demande à quel saint se vouer surtout à l’approche du mois de ramadan.

« C’est au niveau des forages que nous arrivons à avoir un peu d’eau, mais actuellement avec la faible tension du courant. Il n’y a pas assez de puits. La SEG, on ne se souvient plus la dernière fois qu’on a vu nos robinets coulés. Vu que nous sommes à l’approche du mois de ramadan, il nous trouvera dans des conditions très difficiles », renchérit Fatoumata Dalanda Bah.

Selon les autorités de la SEG de Labé, ce manque d’eau est lié à une panne qu’elles ont enregistrée au niveau de leur installation.

Aissatou Diallo Labé pour guineetime