Journée des droits des femmes : les ONGs Entreprendre Ensemble et Pas Sans Elles pour la parité entre hommes et femmes

0
289

Conakry-Guinée : A l’occasion de la célébration du 8 mars, journée commémorative des droits des femmes, les ONGs « Entreprendre Ensemble » et « Pas Sans Elles » ont animé une conférence de presse ce lundi 8 mars à Conakry, sous le thème : «La place et le rôle des femmes dans la 4ème République».

Face aux hommes de médias, les responsables de ces ONG ont expliqué le choix de ce thème. «On sait qu’en politique, je veux parler du gouvernement, des autres instances de délibération, dont par exemple l’Assemblée, les élus locaux, nous voudrions qu’il y ait beaucoup de femmes. Que plus de femmes puissent occuper des postes de décisions à ce niveau », explique Maimouna Diakhaby, présidente de l’ONG Entreprendre Ensemble et  Pas Sans Elles.

Les ONGs Entreprendre Ensemble et Pas Sans Elles sont deux organisations de la société civile guinéenne qui militent pour la défense des droits des femmes et la représentativité des femmes dans les instances de décision. Pour le respect de la loi sur la parité entre hommes et femmes en Guinée, les ONGs Entreprendre Ensemble et  Pas Sans Elles proposent des solutions : « Il faut mettre en place un organe qui va permettre à toutes les parties prenantes de siéger au sein de cet organe de rappeler à chaque fois qu’il y a une élection ou une nomination. Cet organe permettra de mettre en place un vivier de CV qui va permettre aux décideurs de trouver des femmes dans le domaine de compétences dans lequel elles évoluent ».

Et pour mieux vendre l’image des femmes, surtout celles qui évoluent dans le domaine politique, ces deux organisations comptent nouer un partenariat avec les médias. « Ce que  nous voyons souvent c’est que quand les hommes et les femmes se retrouvent dans l’arène politique pour le même poste et de postes différents, les hommes sont privilégiés plus que les femmes. Et donc, eux ils peuvent aller devant la presse et avoir une visibilité ou faire passer leur message, ce n’est pas la même chose pour les femmes. Et si les médias acceptaient de mettre en place un partenariat avec «Pas sans elles » dans ce sens, nous allons nous donner une liste de femmes politiques qui, à chaque fois qu’ils ont besoin d’interviews ou de temps d’antenne, noué ce partenariat », dira Mme Maimouna Diakhaby.

Accompagner les femmes dans les domaines des sciences et de la technologie, c’est la mission prochaine que se fixent les ONGs Entreprendre Ensemble et  Pas Sans Elles.

Oumar Camara