Ebola et Coronavirus en Guinée : le soutien de l’Administration Biden

0
254

Le 7 février 2021, le Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo (RDC) a annoncé un cas confirmé d’Ebola dans la province du Nord-Kivu. Par ailleurs, le 14 février 2021, le Ministère de la Santé de la République de Guinée a confirmé un cas d’Ebola dans la préfecture de N’Zérékoré.

Depuis la confirmation des épidémies, le Gouvernement des Etats-Unis ne ménage aucun effort en vue d’aider à contrôler et à mettre fin rapidement aux épidémies.  

Le personnel du Gouvernement des États-Unis dans les pays touchés et les pays frontaliers a immédiatement soutenu les activités nationales de préparation et de riposte, telles que les soins aux survivants, la surveillance, la prévention et le contrôle des infections, en s’appuyant sur les capacités renforcées lors des épidémies d’Ebola passées. Et le Gouvernement des Etats-Unis a engagé plus de 3,5 millions de dollars d’aide pour soutenir les réponses rapides.

L’épidémie de COVID-19 a en outre confirmé que la santé et la sécurité d’un pays sont la santé et la sécurité du monde. L’administration Biden s’est engagée à être un partenaire de santé publique solide en soutenant la RDC, la Guinée et les communautés confrontées à ces épidémies. Les agences et ambassades du gouvernement des Etats-Unis travaillent en étroite collaboration avec des partenaires locaux, nationaux et internationaux pour s’assurer que les efforts de réponse sont bien intégrés et alignés. Ces efforts comprennent : 

Faciliter l’accès aux vaccins et thérapeutiques contre Ebola: Les vaccins que la RDC et la Guinée reçoivent proviennent d’un stock mondial de vaccins contre Ebola créé en janvier 2021. Une contribution de 20 millions de dollars américains, fournie à Gavi, l’Alliance du Vaccin, et spécifiquement dédiée à soutenir un stock de vaccins contre le virus Ebola ont financé les premières livraisons de doses dans le stock. Le Gouvernement des États-Unis a coordonné la livraison à la République de Guinée de 120 traitements contre Ebola développés par les États-Unis, avec plus de doses disponibles, si nécessaire. 

Accroître la capacité de riposte : pour accroître la capacité de riposte et sauver des vies, le Gouvernement des États-Unis aide la RDC, la Guinée et les pays voisins à accroître les capacités de surveillance des maladies épidémiques, à renforcer les capacités de laboratoire, de prévention et de contrôle des infections, et de gestion des urgences, ainsi que l’accès aux diagnostics, aux vaccins et aux thérapeutiques. Le Gouvernement des États-Unis s’emploie également à améliorer la communication des risques, l’accès à des enterrements sûrs et dignes et à soutenir les survivants. 

Renforcer les systèmes de surveillance et de gestion des cas : Le Centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC) a fourni des lignes directrices et des procédures standards d’opérations pour trouver des cas, et soutient également les systèmes essentiels d’épidémiologie et de surveillance des maladies dans les pays touchés et leurs voisins pour établir des chaînes de transmission. L’USAID finance des partenaires pour soutenir la surveillance active, l’engagement communautaire et la création de centres de traitement et de transit Ebola.  

Renforcer les pratiques de prévention et de contrôle des infections (IPC): En étroite collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le CDC africain et d’autres partenaires, le Gouvernement des États-Unis crée et déploie un programme de formation IPC, mobilise le personnel d’intervention et engage le Libéria, la Sierra Leone et le Mali pour garantir une préparation préalable aux risques des cas potentiels. L’USAID a lancé un programme pour renforcer les pratiques de prévention et de contrôle des infections dans les principaux établissements de santé, y compris la promotion de l’hygiène, le triage et l’isolement, et la formation des agents de santé.