Carte de presse professionnelle : le président de la HAC prévient les infiltrés

0
321

Conakry-Guinée : Invité ce lundi 14 mars 2021, sur le plateau du JT de la télévision nationale, Boubacar Yacine Diallo, président de la Haute Autorité de la communication,  a promis d’assainir le milieu médiatique guinéen.

Dans sa communication, le président de la HAC a fait  savoir ses désirs d’avenir pour la presse guinéenne «le toilettage des hommes de médias ».

« Je voudrais préciser que d’abord en tant que journaliste, j’ai fait mon propre constat : la profession a été infiltrée. Et d’ailleurs, un confrère très célèbre a dit qu’il y a des mercenaires dans la presse. Je pense qu’il a totalement raison. Tous ceux qui ont échoué dans la vie ou presque, ce sont retrouvé par effraction dans notre profession. Ensuite, en tant que président de la HAC, avec mes collaborateurs, nous avons constaté que la presse ne fonctionne plus comme elle aurait dû le faire. Les vrais journalistes sont mis à l’écart et des individus autoproclamés journalistes ont envahi la rue et rackettent, volent même, usurpent des titres et des fonctions. Nous avons décidé de tout simplement mettre fin à cet état de fait. C’est le sens de l’assainissement », explique Boubacar Yacine Diallo.

Selon lui, sur près de quatre mille (4.000) postulants à Conakry et à l’intérieur du pays, deux mille trois cents sont enrôlés par des équipes déployées par l’institution. Les opérations de dépouillement vont bientôt commencer.  « Tous ceux qui ont produit des faux documents ne passeront pas parce que l’enrôlement est une chose, l’obtention de la carte en est une autre », prévient-il

Mariame Sylla