INSE Donka : une mendiante et malvoyante donne naissance à des triplés

0
385

Conakry-Guinée : À la fois mendiante et malvoyante, Mamadama Soumah a quitté Forécariah pour Conakry avec son mari dans le but de mendier afin de trouver de quoi subvenir à leurs besoins. Quelques mois plus tard, cette dame donne naissance à des triplés prématurés par césarienne.

Malheureusement, deux bébés notamment le premier et le troisième décèdent des suites de complications de la prématurité nous confie un des médecins  en charge de ces nouveau-nés.

Avant d’être hospitalisé, tous les jours, le couple était obligé de mendier dans les rues de Conakry pour survivre. La nuit tombée, il dormait à la belle étoile dans le quartier Coléah, dans la commune de Matam. «Nous sommes des démunis et nous n’avons aucun parent ici. On n’est venus mendier parce que j’ai perdu la vue et mon mari ne travaille pas. Nous n’avons aucun moyen financier pour subvenir à nos besoins. C’est entre temps que j’ai accouchée de ces triplés (trois filles). Depuis trois semaines, nous sommes ici à l’hôpital parce que le seul bébé qui reste parmi les trois est hospitalisé. Les médecins disent que je n’ai pas suffisamment de lait maternel à lui donner parce que je ne mange pas assez. Je n’ai pas d’argent pour m’acheter de la nourriture. Je demande donc aux personnes de bonnes volontés de m’aider afin de sauver mon bébé», se lamente la nourrice.

Les bébés sont nés avec un poids et ils ont perdu 10% de ce poids dès la première semaine histoire pour eux de s’adapter à l’alimentation explique Dr Sakovogui Joseph, médecin à l’INSE (Institut de Nutrition Santé et de l’enfance) au CUH de l’hôpital Donka. Tout en énumérant les causes des naissances prématurées. «Nous avons reçu les trois bébés dans un mauvais état. Ce bébé qui vit encore, qui est le deuxième,  a été reçu avec 1k 50g, ce qui est très petit étant donné que le poids normal à la naissance est de 2k 500. Les naissances prématurées sont dues à plusieurs facteurs. La naissance avant la 38ème semaine peut être l’une des causes,  mais en général, c’est le nombre de bébés qui peut causer l’accouchement prématuré. Comme vous le savez, la grossesse normale, c’est un seul bébé, donc plusieurs bébés avec une grosse, ce n’est pas normal. Des conditions socio-économiques peuvent aussi être à la base. Il y a également les infections maternelles et la malformation entre autres. Mais pour le cas de ce bébé, c’est la seconde cause que je viens de citer », indique-t-il.

Il faut noter que les bébés qui naissent prématurés peuvent avoir des complications à court, moyen et long terme ajoute ce médecin. «Cet enfant peut avoir un retard sur le plan psychologique, sur le plan mental parce qu’il est né très immature. Sur le plan alimentaire, il peut avoir des problèmes digestifs et sur le plan physique, c’est-à-dire le développement staturo-pondéral, il ne peut pas arriver au même niveau que les autres. Par exemple, si les autres marchent à neufs mois, pour lui ça serait le contraire. Comme je vous le dit, il y a des complications de temps en temps, il chute, il revient. C’est pourquoi son poids évolue très lentement. L’adaptation de son alimentation et l’immaturité cérébrale qui commandent tout le système de l’enfant n’évolue pas très vite en poids », insiste-t-il.

Dr Sakovogui invite les femmes en état de famille à faire un suivi tout au long de leurs grossesses.

Il y a de cela plus de vingt ans que Mamadama Soumah a contracté cette maladie. Depuis ce temps,  elle vit dans la précarité. Aujourd’hui, elle se retrouve face à une situation, celle de se battre pour élever sa fille pour que celle-ci ait une vie meilleure.

Chaque année, des milliers de bébés prématurés sont enregistrés aux urgences néonatales dans le monde.

Aïssatou Alhassane Diallo