Kassa érigé en commune urbaine : «Les habitants attendaient depuis belle lurette cette nouvelle» (Abou Samaké, Sous-préfet)

0
289

Conakry-Guinée : Située à 7 km de la terre ferme (Conakry), la sous-préfecture de Kassa est devenue hier (16 mars), une commune urbaine. Cette annonce a été accueillie avec euphorie sur les îles (Kassa, Room, Fotoba) nous a confié le sous-préfet Abou Samaké quand il a été joint par notre rédaction au lendemain de l’annonce de cette nouvelle.

Abou Samaké remercie tout d’abord les autorités pour ce geste qu’ils attendaient depuis plusieurs années déjà. « C’est un sentiment de joie, de satisfaction et de remerciements des autorités notamment M. Le Président de la République qui depuis son accession à la magistrature suprême ne cesse de nous apporter son soutien. Et pour matérialiser ce soutien, il est venu sur les les (Fotoba, Room et Kassa) plusieurs fois. Sur ce geste, personne ne peut mesurer la joie et l’ambiance qui règnent dans les îles aujourd’hui. Parce que ce statut, depuis 2012, on court derrière », a-t-il lancé avant de poursuivre : « Les habitants attendaient depuis belle lurette cette nouvelle parce que dès l’annonce de la nouvelle, il y a eu un cri de joie immense au niveau de toutes les iles. La même joie était au niveau des ressortissants qui sont à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Chacun appelait sa famille pour s’enquérir des nouvelles. Vraiment, c’est une joie immense qui anime aujourd’hui les insulaires ».

A la question de savoir qu’est-ce que ce changement de statut va pouvoir apporter à cette partie de la Guinée ? Abou Samaké précise : « Avec ce changement de statut administratif, cela va beaucoup apporter aux insulaires, notamment au niveau du développement. Parce qu’on est sensé élaborer nos plans de collaborations bilatérales avec les institutions et pourquoi pas avec les communes. Parce que quand je prends l’exemple sur Boffa avec son jumelage à la Charente maritime, vous voyez, nous aussi, on pourra développer ces genres de choses. On pourra développer assez de choses sans même passer par l’État. Parce que l’État à lui seul, ne peut tout faire ». Il a souligné les besoins les plus urgentes sur l’île qui nécessite une intervention urgente. « Il y a beaucoup de besoins, mais dans un premier temps, on a besoin de l’électricité. A travers cela, on pourra développer plusieurs activités, notamment au niveau de la pêche qui est l’activité principale. Quand vous regardez les trois îles (Kassa Room, Fotoba) habitées, vous ne verrez aucun frigo de taille pour la conservation et autres. Cela nous manque beaucoup ici », annonce le sous-préfet.

Il faut noter que cette loi votée par la majorité des députés doit être entérinée par le Chef de l’État avant de rentrer en vigueur.

Moise Rama Fils